jeudi 23 septembre 2004

L'heure de la montée de lait (mais 2, c'est mieux)

Un générique, c'est une forme de remerciement. Pour souligner tous les travailleurs de l'ombre. Ils ne sont pas connus, ils ne le seront jamais, mais une claque dans le dos de 2 secondes et demie, le temps que passe leur nom à l'écran, c'est bien. Merci Gérard, merci Alice, merci feuille d'érable et fleur de lys. J'en connais qui font pas mal de bassesses pour moins de reconnaissance.

Et voilà que Radio-Canada crache au visage de ses travailleurs en passant des pubs pendant le générique des émissions, ce qui laisse 1/4 de l'écran, en bas, pour voir défiler des noms à une vitesse folle. Même sur la coke, ça va vite. J'ai essayé. Comme si papa et fiston «Au bon marché» avaient acheté R-C. Pire que TQS et son demi écran en largeur qui compresse les noms et transforme Jonathan Larochelle en Jan Lache...

C'est comme si on mettait une pub en 4e de couverture de tous les nouveaux romans, avec dans le coin gauche, le visage de l'auteur derrière le code barre.

Un instant, peut-être que les Intouchables le font déjà. Je vérifie et je reviens.

6 commentaires:

  1. oh ce que je suis d'accord...

    et j'ai même, horreur, constaté que à la Fureur, attrapée par hasard, pendant la question qu'on pose à quelqu'un du public pour lui faire gagner un prix... il est OBLIGÉ de prendre les 15 secondes qu'on lui offre pour réfléchir... PARCE QU'ON PASSE UNE PUB PENDANT CE TEMPS-LÀ...
    n'importe quoi!

    RépondreSupprimer
  2. Mais vous êtes toujours là à les écouter, les émissions de tivi.
    La cote d'écoute vous remercie.

    RépondreSupprimer
  3. Eh bien je suis contente que tu en parles ! Je trouve ça vraiment moche ! Je suis une travailleuse de l'ombre (pour la télé) et même si mes patrons me témoignent de la reconnaissance, c'est aussi intéressant d'être reconnu et d'être identifié à l'écran. Les concepts publicitaires vont trop loin. Mais, c'est bien connu, la pub mène les médias. Québécor remplit les trous de ses journaux avec des textes et coupe allègrement si les ventes ont été bonnes. Je trouve ça scandaleux. http://www.melanie-claude.monblogue.com/

    RépondreSupprimer
  4. Scandale! Viens nous en aide Mistral!

    RépondreSupprimer
  5. Un manque de respect total.
    Surtout pour les pigistes, pour qui, les génériques sont aussi une façons de faire valoir leur talent, de se faire connaître, pas au grand public, mais aux producteurs.
    C'est carrément rire de nous.

    RépondreSupprimer
  6. je doute que les producteurs, patrons et autres personnages susceptibles de vous trouver des jobines à la télé, aient besoin de lire les génériques pour savoir que vous existez... si vous êtes déjà là, c'est votre talent doit déjà être reconnu dans le milieu, même si votre nom ne crève pas l'écran!

    RépondreSupprimer