vendredi 22 octobre 2004

Le Manteau écarlate

J’avais treize ans. C’était l’hiver et il neigeait des flocons gros comme des scarabées. Je revenais de l’école en marchant, la tête par en arrière, la bouche ouverte et la langue sortie. Un mangeur de flocons, une grimace à l’univers entier. J’avais treize ans. Je me rasais depuis quelques semaines dans l’espoir qu’une barbe pousse; j’étais un homme malgré ma voix qui tardait à achever sa mue; quand je criais, on aurait dit Maria Carey, avant qu’elle ne fût populaire.

Je mâchais du flocons tranquillement lorsqu’au loin j’ai aperçu la petite forme arrondie de ma grand-mère Mignonne dans son manteau écarlate. À 4'8", la couleur de son manteau était pour elle la seule façon de revenir de ses promenades sans avoir été happée par la souffleuse. Pendant quelques secondes, j’ai oublié mon orgueil d’ado et je suis redevenu enfant. J'ai couru entre les flocons en criant grand-maman. De ma gorge sortaient des chats qu’on égorgeait. Maudite mue. Malgré mes cris, ma grand-mère ne bougeait pas. Elle ne se retournait même pas. Alors j’ai hurlé plus fort, j’ai couru plus vite.
Grand-maman!!
Encore 100 mètres.
Grand-maman!!!
Je courais comme un homme de treize ans.
Encore 50 mètres...

Plus je m’approchais, moins il y avait de scarabées qui nous séparaient, mieux je la voyais. Et tout à coup, je me suis aperçu que ma grand-mère était une boîte aux lettres de Postes Canada...

La honte.

J’ai continué de courir un peu au delà de la boîte aux lettres. Puis je me suis remis à marcher sans regarder autour de moi. J’ai crié moins fort deux ou trois «grand-maman» pour la forme, comme si depuis le début c’était pour moi. Puis je me suis tu. Jusqu’à mes 16 ans je crois.

J’ai jamais dit à ma grand-mère que je l’avais prise pour une boîte aux lettres. À 13 ans, je savais qu’on ne pouvait dire cela à une femme.

Cette aventure m'a appris une leçon très utile: si tu cours trop rapidement vers une femme, tu risques de tomber sur une boîte aux lettres.
Depuis ce temps, je marche.

11 commentaires:

  1. Peut-être qu'à l'inverse, si tu coures trop rapidement vers une boîte aux lettres, tu risques de tomber sur une femme !

    RépondreEffacer
  2. Je ris encore...
    Ô, comme j'aime manger le flocon(tinu) de tes histoires.
    Bonne marche, la route est longue.

    RépondreEffacer
  3. Hahaha ! Au tout début, je croyais que tu étais pour nous dire que tu courais vers un bonhomme de neige habillé en rouge ! J't'aurais trouvé insultant de rire du nez de ta grand-mère de la sorte. J'aurais jamais cru que tu l'aies trouvée si lettre que ça !

    RépondreEffacer
  4. Elle est belle malgré tout cette histoire.
    Très visuelle aussi.

    Il faudrait en faire un petit film d'animation...

    RépondreEffacer
  5. Toujours bizarre, rire devant un écran =)

    RépondreEffacer
  6. J'ai lu hier, sans avoir le temps de répondre... et j'ai tellement tellement ri. Vraiment. Un beau moment de littérature!!!

    RépondreEffacer
  7. On m`a donné un manteau de cachemire rouge-postal, j`espère que personne ne me courra après pour me faire gober des lettres...

    RépondreEffacer
  8. Merci pour cette magnifique anecdote. J'ai rit sans bon sens.

    RépondreEffacer
  9. C'est drôle cette histoire car j'en ai une du même genre mais à l'envers. Ma mère (qui ne mesure pas 4 et 8 mais qui est myope comme une taupe) avait une lettre à poster. En voiture avec mon père, elle lui dit qu'elle doit poster une lettre et qu'il faut trouver une "boîte à malle". Au bout de quelques minutes, elle lui dit : il y en a une, là ! Mon père regarde et la voiture avance tout de même à au moins 40 km/h. Et il finit par s'apercevoir que c'est une madame avec un manteau rouge !!! Depuis, cette histoire fait partie des archives familiales mais tout de même, je vais y ajouter la tienne et qui sait, peut-être que cette femme était ta grand-mère ?

    RépondreEffacer
  10. Bonjour
    votre blog est super.Bravo
    -------------------

    Manteau d'hiver

    RépondreEffacer