jeudi 5 octobre 2006

I Want to Loft

Bonjour,
Je m’appelle Marie-Alex, mais si tu m’appelles Marie, je dis oui pareil. J’ai 22 ans d’âge. Mes amies disent que j’en parais juste 20 car j’ai toujours eu l’air jeune, comme! Hi! Hi! J’étudiais pour devenir enseignante au primaire, parce qu'à mon école, les profs étaient tous vieux et que moi, t'sais, je suis jeune. Mais j'ai lâché parce qu'à l'université, les profs parlent avec des mots et des lettres. Je suis célibataire car j’attends le prince charmant, genre.

Depuis quelques semaines, je vis la plus belle expérience de vécu : je suis une lof'euse. Je suis enfermée avec des gars pis des filles de l’autre sexe dans un conteneur avec plein d’objectifs fixés sur nous. J'ai toujours rêvé d'avoir comme des objectifs. Tous les jours, le Québec au complet peut me constater. Dans le lof-conteneur, nous sommes plusieurs contenus qui n'avons rien à faire. Pas même une télé ou une revue pour lire l’horoscope. Alors quand une voix nous dit des choses, nous disons oui. La voix dit jeu, je ris. Les gars aussi éclatent. La voix dit concours de maillots? Je m’emmaillote. Les gars capotent. Hi! Hi! Entre filles du lof', nous nous disons tout et nous sommes toujours dans le dos des autres pour les aider parce que si ce n'est pas facile pour moi, pourquoi ça le serait pour elles? Pis si je gagne un voyage, genre d’une semaine tout compris dans un tout inclus avec un gars avec des tatous que je ne connais pas, je trouve que je le mérite et je pleure un peu, parce que je travaille fort pour endurer de gagner en faisant rien. Parfois, les gens qui nous regardent peuvent éliminer des contenus car nous sommes trop. L’idée de l’émission est de sortir le contenu jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien. C'est difficile et genre stressant parce que nous ne savons jamais quand ce sera notre tour de faire le vide. Même si je me suis lâchée lousse et que je me suis dissipée, je ne suis pas encore écartée, parce que je suis d’une beauté. Je remercie les téléspectateurs qui me trouvent belle, mes parents, mon chirurgien, et moi, parce que je me force, comme.

Quand je sortirai du lof', le monde me reconnaîtra dans la rue. Les gens diront : «Hey! C’est toi?» et je dirai «oui» parce que ce sera moi qu’ils verront. Je serai, genre. Puis je pourrai emmerdez les gars laids qui me réfléchissent et me font penser.

Quand l’autre saison de télé commencera avec, cette fois, des conasses et des idiots, les gens m’oublieront sans doute un peu, puis beaucoup, parce que les gens ne sont pas toujours. Genre comme. Alors, je mourrai.

17 commentaires:

  1. Dire qu'en regardant cette émission, il y a des jeunes qui vont se dire: "Quand je vais etre grand, moi je veux etre un lofteur"... Mais ou sont passés les héros d'avant, les vrais?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Marie ! Tu permets que je t'appelle ? J'ai une impression que tu ne peux pas mentionner le mot dissipé sans en connaître le sens parce que c'est compliqué des mots et que tu sembles. Mais je te comprends quand même dans le bout de ta ligne parce que moi aussi, un jour, je mourrai.

    RépondreSupprimer
  3. Je vois qu'on a bien assimilé Le Jour des vidanges pour les nuls.

    RépondreSupprimer
  4. mouhahahah!!

    J'ai jamais lu quelque chose d'aussi drôle et intelligent et vrai en même temps.. Depuis que je suis en vie et que je sais lire.
    ouin, cé ça!
    ;o)

    RépondreSupprimer
  5. Ahahah, je répugne à le dire, mais il m'a bien fait rire celui là... bien lancé!
    Ça doit être l'acool et la fatigue ;)

    (Ça me fait un peu penser à une amie qui disait : «écoute, cette fille là, son livre préféré c'est The Notebook, ça fait à peine trois ans que c'est sortit! C'est pas un classique!»)

    RépondreSupprimer
  6. Tu sais, Basduck, t'es pas obligé de me lire...

    Perrasite: Je ne suis qu'un sac blanc qui ne va qu'à la cheville du sac vert ultra résistant qu'est Zhom!

    Pat: Marie fait dire qu'elle connaît le mot dissipé. C'est le contraire de sipé (comme dans "le bouton permet au jeans de ne pas se dissipé").

    Anonyme: Il est vrai que dans mon enfance, les héros étaient John Poncherello, les Ducs du hasard, et d'autres testostéronés sensibles, des vrais.

    RépondreSupprimer
  7. Et le message qui passe c'est soyez beaux, et surtout, ne vous taisez pas.

    Je crois que je préfère me taire et me cacher un peu de l'oeil de la caméra pour ainsi, vivre. Au lieu de jouer à vivre.

    RépondreSupprimer
  8. Ce qui ferait de moi un vieux kleenex sale traînant dans le stationnement voisin. Sérieusement, j'admire beaucoup ton verbe, ton imagination et surtout, la qualité du français déployé ici.

    RépondreSupprimer
  9. Et ça se dit sipé. (relu et relu, pas trouvé ce mot) Difficile pour moi, lire. C'est plate écrire de même, tsé. C mieux K j'RT là. Comme.

    C'est tu moi ou ça prend un l à l'expérience de vécul?

    Il y en a qui disent que plus il y a des objectifs et moins on en a. Ça aussi ça me réfléchit pis c'est plate comme pis j'aime pas ça. Il y en a qui disent que plus les contenus disparaissent et plus il y en a dans la télé. C'est tu normal, genre?

    J'ai hâte de voir le prochain gros oeil de la loupe sur nous autres d'encore plus proche parce qu'on est là exiprès pour pis qu'on n'a besoin, genre.

    ---Pas capable de regarder ce genre de truc, et suis toujours déçue quand j'entends le nom d'artistes comme Legendre faire partie de ça… Succulent ton texte, su-ccu-lent…) ---

    RépondreSupprimer
  10. Est-ce que Marie s'est fait pogner les petits tetons...j'ai manqué quelques émissions!

    RépondreSupprimer
  11. wow super ton post. Le pire est que je suis certaine que certains jeunes pensent comme ça, désolée mais cela est. Ceux qui vont dans ce genre d'émission "lof'" se croient effectivement beaucoup et tu as caricaturé très bien une pensée véhiculée avec ce genre d'émission,comme.

    RépondreSupprimer
  12. Très très drôle et surtout très (trop?) vrai. Mais je changerais "nous sommes plusieurs contenus", par "nous sommes plusieurs contenants", il me semble que ça serait plus approprié? ;)

    RépondreSupprimer
  13. C'est comme ça qu'ils deviendront célèbres...
    Et moi, mes fesses passeront à la télé.

    RépondreSupprimer
  14. Ils font probablement leur cote d'écoute avec des gens outrés... Ici, on a qu'un lecteur DVD et on ne s'en porte pas plus mal.

    RépondreSupprimer
  15. RE: « je changerais "(...)contenus", par "(...)contenants" »...

    Misère...

    Je serais incapable de tenir un bloye [sic], moi... Déjà que je suis un incapable...

    Il y a plusse de cons ténus qu'on le pense...

    J.R.

    P.-S. Si jamais vous devez faire le jeu de la vérification des mots en postant un post (très post-post-moderne tout ça), vous pouvez tricher: en effet le mot (?!) est «fhicz»! (Ne me remerciez pas).

    RépondreSupprimer
  16. ....Je remercie les téléspectateurs qui me trouvent belle, mes parents, mon chirurgien, et moi, parce que je me force, comme....

    No comments...

    ah oui, peut-être : QI 35 + vivre dans son propre univers = le bonheur total.

    Merci

    RépondreSupprimer
  17. non mais, hahahahahahahha, tsé comme ?? :)))

    très bon billet

    RépondreSupprimer