mardi 30 mai 2006

Une Histoire banale

Il était 14h14, il devait faire 73 degrés Celsius avec l’humidité, malgré l’ombre, et mes cuisses collaient ensemble quand elles se frôlaient. J’avais les deux pieds sur le garde-fou, pas tant parce que j’étais au dessus de mes affaires que parce que ma galerie est un étroit corridor qui aboutit sur un cabanon rouillé. Je préférais lire face à la ruelle.

Près de moi, dans un mini transat en plastique jauni, dormait ma fille. Trois semaines, cinq jours, 182 cacas. Elle poussait des petits sons dans son sommeil, elle levait parfois les bras sans raison, elle éternuait aussi, pitchi!, si délicatement qu’il tenait de l’impossible que ce fusse efficace. En douce, j’ai scruté pour la millième fois ses plis de bras, ses ongles de doigts, ses petits orteils recroquevillés. J’ai passé un doigt en plume dans ses cheveux de plus en plus roux, sur son oreille, sa joue. Elle a souri. Contagieuse. Au loin, des enfants jouaient à la tag. Je suis retourné à mon livre, à la page 63 d'une histoire banale.

C’était hier. Il était 14h14, il devait faire 73 degrés Celsius malgré l’ombre. Le bonheur est passé sans s’annoncer.

14 commentaires:

  1. Très joli texte, très touchant! J'adore!

    RépondreEffacer
  2. C'est joli!

    Je ne sais pas pourquoi, elle m'angoisse ton histoire... :oS

    RépondreEffacer
  3. Oh oui ! un tout petit bébé qui fait des mouvements soudains de Nosferatu ! J'ai hâte !

    RépondreEffacer
  4. "Au loin, des enfants jouaient à la tag"... en se tapochant à la gueule et en se criant des insultes. L'un des petits morveux envoya valser son pied dans le mollet d'un autre tandis qu'un troisième, plus vieux, bavait la voisine de 12 ans en lui invectivant: Gna gna, t'as pas de toton...

    J'adore les enfants ! ;-)

    RépondreEffacer
  5. touché. moment de grâce.

    (et je parle pas du commentaire de Pat ;o) )

    RépondreEffacer
  6. Cool! Ça m'a fait penser aux miens minis. Ça devaient être eux dans ruelle a se tapocher dessus...
    :P

    mignon comme tout les minis bébés!

    RépondreEffacer
  7. Quand est-ce qu'on lui voit la bette? C'est injuste de garder ça pour vous!! ;o)

    RépondreEffacer
  8. Gros *Squick* dans ma poitrine...

    RépondreEffacer
  9. Cette nouvelle tenue te va très bien tu sais. Ça rehausse ton teint.

    Être papa, est un vêtement qui te sied.

    RépondreEffacer
  10. Je trouvais belle l'image de Mamathilde quand je me suis mis à penser qu'avant de se vêtir de la paternité, Daniel a dû se devêtir devant la courageuse Dame V. Je crois que je ferais mieux de me concentrer sur les images du message d'origine... d'une touchante banalité.

    RépondreEffacer
  11. Mélanie, écris-moi!! J'ai ta vieille adresse courriel mais elle semble désuète...

    RépondreEffacer
  12. Moi aussi j'ai eu un "squick" et un ahhhhhhhh!

    La vie est tellement belle quant elle est simple.

    RépondreEffacer
  13. ET ce n'est que le début d'une suite de petits bonheurs pas si banals que cela dans le fond...

    RépondreEffacer