vendredi 26 mai 2006

Ultime Délicatesse

Patrick marchait sur la rue principale du village St-Truc. Il ne se rappelait le nom du village, mais c’était le genre de place où les voitures manquaient d’essence sur le bas-côté lors des balades dominicales. Patrick marchait un bidon rouge à la main, vers une station d’essence.

En passant devant la petite église en bois peint un peu défraîchi, Patrick ne put s’empêcher d’aller y jeter un œil curieux. Il y avait un enterrement. Depuis le parvis, il pouvait voir une trentaine de personnes qui marmonnaient une prière que seul le curé semblait connaître. Puis une femme est sortie en sanglots, le visage dans les mouchoirs. En évitant Patrick, ses talons glissèrent sur le bois vermoulu. L’instant d’un éclair, bien malgré lui, Patrick devint voyeur et vit que la dame portait un slip noir sous sa jupe. Patrick se dépêcha d’aider la pauvre à se relever. Une fois debout, celle-ci ne leva pas les yeux et repassa sa jupe avec ses paumes. Elle souffla un remerciement gêné au bon samaritain, replaça son chapeau, et continua vers le stationnement.

Patrick trouva touchante cette femme qui poussait le deuil, ultime délicatesse, jusqu’à son slip.

5 commentaires:

  1. Ou peut-être peut-on interpréter la symbolique que quand nos compagnes, en dehors de périodes de deuil, portent tout de même un mignon slip noir, qu'elles sont prêtes à tuer pour qu'on s'y intéresse ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Eh! Les hommes! Il ne vous est pas venu à l'idée que le slip noir se fait plus discret sous un vêtement noir qu'un de couleur pâle qui pourrait ressortir sous certains éclairages. Le noir va bien avec tous les tissus foncés, c'est tout.

    RépondreSupprimer
  3. Et après, les femmes diront que les hommes ne voient de romantisme nulle part... Pfff...

    RépondreSupprimer
  4. Slippery when wet? Mais je sens que je m'avance en terrain glissant...

    RépondreSupprimer