mercredi 18 janvier 2006

Énigme

Toutes blessent, la dernière tue.

Allez, sans googler, pour le fun de lire vos idées...

20 commentaires:

  1. Il y a trop de réponses possibles. Moi je dis que c'est la respiration.

    RépondreEffacer
  2. La cigarette.
    L'onction ("blessent", dérivé tiré par les cheveux de "to bless")
    La femme (la dernière tue par épectase).

    RépondreEffacer
  3. Paroles prononcées par la personne aimée au moment où elle nous quitte. (Surtout quand on ne s'y attendait vraiment, mais vraiment pas.)

    RépondreEffacer
  4. Les heures. Du latin: "Omnes vulnerant, ultima necat".

    RépondreEffacer
  5. Yep! Les heures! C'est Coyote qu'il l'a eu! Suivi de près au fil d'arrivée par Marie-Loup, qui sort son latin de grandes occasions!

    Mais le plus original est Philo avec son onction! et son épectase (qu'il ne faut pas confondre avec «hep, pétasse!», et qui n'est pas nécessairement avec une femme).

    RépondreEffacer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

    RépondreEffacer
  7. Je disais donc.....

    non, non, la réponse c'est.....les ex !

    RépondreEffacer
  8. Ce qui serait vraiment chouette c'est que vous puissiez indentifier le livre duquel est tirée cette phrase. Indice: Francis Dannemark

    RépondreEffacer
  9. Première pensée spontanée: La femme ! Ça serait mentir de ne pas l'avouer...

    RépondreEffacer
  10. Pat et le beauf sont d’accord! J'ajouterais que pourtant, plusieurs ne peuvent vivre sans, un peu comme le mâle mante religieuse... (houuuu, je vois arriver Catherine avec son analyse psy de l'affaire...):)

    Anonyme : Loin de vouloir minimiser l’apport de Dannemark, ce dernier n’est pas l’auteur de cette phrase : elle n’est qu’une traduction littérale d’une locution latine qu’on retrouvait souvent gravée près des cadrans solaires, traduction dont Gondeau et Mazuir (entre autres) se sont aussi servi (pour intituler des recueils de nouvelles dans leurs cas).

    RépondreEffacer
  11. J'aurais dit les idées suicidaires, mais puisque ce sont les heures...

    RépondreEffacer
  12. Vous êtes tous dans l'erreur. Il n'y a qu'une réponse: mes recettes.

    J'ai droit à un prix de participation? de consolation? un coupon de restaurant?

    RépondreEffacer
  13. Ben voilà Dan tu l'as la réponse:

    MES ANALYSES!

    Elles blessent toutes mais la dernière tue. Je te comprends d'avoir peur, c'est pas facile les gens à l'intuition supérieure. :op

    RépondreEffacer
  14. Et d'abord, les ex et les femmes c'est pas la même chose.

    M. Beau-frère ne sous-entend jamais, LUI, que l'ex est nécessairement une femme.

    Donc tout ex n'est pas nécessairement une femme. Et toute femme n'est pas nécessairement une ex.

    RépondreEffacer
  15. Hourraaaaahhhh !!! Yé, qu'est-ce que je gagne ?!

    Remarque, les ex (femmes) et les pensées suicidaires, je trouve ça tout aussi adéquat...

    Quant à "Omnes vulnerant, ultima necat" et "...minimiser l’apport de Dannemark, ce dernier n’est pas l’auteur de cette phrase : elle n’est qu’une traduction littérale d’une locution latine qu’on retrouvait souvent gravée près des cadrans solaires, traduction dont Gondeau et Mazuir (entre autres) se sont aussi servi (pour intituler des recueils ..." Maudites bolles !

    RépondreEffacer
  16. celui qui connait la réponse11 mars 2006 à 10 h 30

    Moi je dit que c'est la mort, parce que toutes les mort blessent moralement, et la dernière c'est la notre...

    RépondreEffacer
  17. il s'agit des secondes ,c'etait la maxime des horlogers autrichien du 18 ieme ,il la gravait au fronton des horloges.CQFD

    RépondreEffacer