lundi 2 janvier 2006

Des Petits Gros et l'heure des boires

Dans La Presse du 31 décembre dernier (à ne pas confondre avec le 31 décembre avant dernier, un brin meilleur, mais tout de même pas assez bon pour être le premier): à cause d'une mauvaise perception, l'humain verserait - et boirait - plus d'alcool dans les petits verres larges que dans les grands étroits, et vice versa (et à vice versé, il faut le boire).
Ainsi, si on verse plus d'alcool dans les contenants petits et larges, les petits gros ont enfin un avantage sur les grands minces.

9 commentaires:

  1. Les petits gros nous incitent à boire...

    RépondreEffacer
  2. et les petites grosses aussi je suppose?

    Mais pour d'autres raisons évidemment!

    RépondreEffacer
  3. J'arrive pas à voir un avantage là moi...

    RépondreEffacer
  4. Il faut voir, tel un barman le fait, le petit gros et le grand mince comme des contenants.

    RépondreEffacer
  5. Euh...oui ça je l'avais compris, mais je ne vois pas où est l'avantage de celui qui en contient plus (et qui en fait boire plus) sur celui qui en contient moins.
    Je suppose que je ne le vois pas parce que j'ai un rapport à l'alcool différent.
    So, faites comme si je n'avais rien dit...

    RépondreEffacer
  6. Catherine, c'était un sous-entendu de taille...

    M'sieur Rondeau : vous êtes remplis de préjugés...

    RépondreEffacer
  7. remplis. rempli. remplit. rempliz.

    RépondreEffacer
  8. Ouf ! Une chance que je ne suis pas un petit gros... Ça me coûterait une réelle fortune !

    RépondreEffacer