mardi 29 août 2006

Épi(b)logue - The Sequel

Voilà, une autre tire sa révérence. Catherine déblogue, les marées lumières cessent de fluctuer.

Catherine Voyer-Léger est une lectrice de mon blogue dès la première heure, puis, avec le temps, elle est devenue une connaissance, puis une amie. Catherine a joué le jeu du blogue avec une impudeur totale, rarement vue avec ce médium, du moins pour un blogue signé du vrai nom de son auteur, que ce soit sur son blogue principal ou sous la couverture de Zuda, son alias trash, qu’elle a vite avoué être un de ses biais. Son visage découvert et son âme souvent nue nous ont laissé voir sa chaire de poule et ses gouttes de sueur.

Sa franchise et son impudicité totalement assumées ont fait grincer des dents quelques blogueurs; si peu de fard ne pouvait faire autrement, mais cette quasi-psychanalyse en quasi-direct était écrite avec esprit, tout comme ses coups de gueules dont la dialectique n’avait d’égal que la rhétorique.

En tant normal, on débranche quand s’est brisé. J’ose croire que cette fois c’est parce que tout va bien et qu’il y a des jours de liberté nouvelle qui n’ont plus besoins des anciennes attaches.

2 commentaires:

  1. humpffff... là je suis un peu toute émousti-chose...

    Euh... oui... donc, oui, la liberté. Longtemps j'ai dit que le blogue s'arrêterait probablement quand je serais en couple. Je suis doublement fière de l'arrêter sans être en couple.

    L'impression d'avoir défait une attache plutôt que d'en changer.
    Cette période de ma vie m'aura appris beaucoup, apporté beaucoup.
    À commencer par toi. Merci d'avoir été là, en souhaitant que tu le restes sur d'autres tribunes moins pixelisées.

    RépondreSupprimer