vendredi 23 juin 2006

Un bébé, ça vous apprend tant de choses...

Avoir à donner le biberon à un enfant entre 3h et 6h du matin, selon le bon vouloir d’un estomac sans fond, me permet d’écouter la télé (pas câblée... c’est pas parce que je vis sur le plateau que je suis nécessairement branché) et ainsi de m’instruire…

Depuis le début de ces nuit biberonnées, j’ai appris que le livre Jésus 2006 de Sylvain Charron est la suite logique (sic!) du best seller Jésus 2005; que je peux me construire des abdos de la mort en faisant semblant de boxer; que je peux maigrir du ventre ou des cuisses ou des fesses (au choix) avec un coussin chauffant; que si j’échappe des écrous sur mon tapis, je peux les ramasser avec ma balayeuse Swiffer truc-truc plutôt que de sortir ma balayeuse industrielle lourde et bruyante, ou pire, de me pencher comme avant; que je peux écouter tous les hits des années 70 que je n’ai jamais entendus de ma vie pour seulement 4 paiements faciles plus les frais de port et manutention, le dit port devant être dans l’océan Indien si je me fie au prix demandé; que si je me fie à son teint de plastique, Kenny Rogers est décédé en 1998; qu’à 4,99$ la minute, une tireuse de cartes devinera si je suis un homme ou une femme et me prédira invariablement un nouveau boulot pour trrrrrrès bientôt; que les nouvelles d’une journée se résument en quinze minutes sur LCN (en passant, merci super-hélico TVA pour m’avoir permis de suivre les gros VUS noirs de Madonna sur l’autoroute entre l’aéroport et le centre-ville…); que les filles des lignes érotiques ont quinze ans et parlent dans des téléphones de maison argent sans fil branché dans le petit trou pour la connexion depuis un studio rempli de coussins, un bateau qui ressemble à un quai flottant ou, les coquines ont lu dans mes fantasmes, un terrain vague de Laprairie où elles étirent leur élastique de culottes… Grrrrrr….

Par-dessus tout, la tétée de nuit m’a permis de constater que 150 ml de lait permettent à un bébé d’engraisser de 100 grammes et d’étirer de 2 millimètres, produisent assez d’énergie pour faire battre les pieds dans les airs pendant 1 heure, et se transforment en 500 grammes (soit environ 8 couches) d’un cottage jaune-vert et nauséabond. À part le macaroni au fromage orange avec bout de saucisse à hot-dog, je ne vois pas ce qui peut battre cela. Avec de tels rendements, on devrait sérieusement penser au lait maternisé comme alternative à l’essence…

2 commentaires:

  1. Wow - superbe description - comme si j'y étais! C'est aussi un excellent moment d'amour silencieux avec l'enfant, si on se convainc de ne pas ouvrir le téléviseur.

    RépondreSupprimer
  2. Wow, tout çà sans que tu aies le câble....Je pense que je me fait fou.......

    RépondreSupprimer