vendredi 23 juillet 2004

La Force du recul

Ouain.
Bon, je néglige ce blog. Hier soir, entre un verre de cidre et une bibitte, Dipat me l'a reproché mais je me console, Kefra est aussi paresseux que moi. Bien sûr, le roman n'avance pas et mon ami J. attend des textes pour quelques chansons qu'il écrit (fort bonnes d'ailleurs). Petit hint pas rapport: J. a travaillé sur un super bon projet qui pourrait bien aboutir chez un disquaire près de chez-vous avant longtemps: Béluga (s ou pas, je sais pas). J'espère que ça n'échouera pas! (scusez, trop facile.)

***

Cette semaine, j'ai rencontré la soeur d'un ami français que j'aime beaucoup (l'ami, pas la soeur). Elle était à Montréal pour une semaine. Tous les clichés de la Parisienne chiante: les Québécois parlent mal; shopping n'est pas un anglicisme (bicoz utilisé en France) mais cute l'est (parce que used in Qwibec); il n'y a rien à faire à Montréal; il n'y a pas d'ours au Québec (on n'inventerait ça pour se rendre intéressants), etc. (j'en passe et des meilleures), tout cela agrémenté du commentaire: «mais je suis Française; j'ai un recul par rappot à votre culture que vous ne pouvez pas avoir...»
Heureusement que j'ai des amis français qui sont super, et j'ai pensé très fort à eux pour ne pas lui reculer dessus...
David et Alex, vous avez sauvé la vie du femme sans le savoir.

3 commentaires:

  1. Les parisiennes...
    Depuis le temps que je m'époumone (mollement) à vous dire que les françaises n'ont rien à dire, à part se plaindre. J’ai passé mon adolescence entouré de divas, ne vous étonnez pas que je sois traumatisé maintenant !

    RépondreSupprimer