samedi 21 juillet 2007

Pareil

Comme dans le temps, j’y suis allé pour rien, sans rendez-vous, pour voir, pour tâter le pouls de la vie qui bat. Ma dernière visite devait remonter à quelques mois, voire deux ou trois ans. Pourtant, la bouteille a fait le même poc! sur la pierre qui recouvre le bar, le sourire des barmans était pareil, même la musique, Dumas, Dido, Muse, était pareille. Le calendrier aurait indiqué 2004 que tout aurait été tel quel.

Les mêmes piliers qu’avant, certains plus minces, d’autres en version plus large, tous en plus gris. Toujours les mêmes personnalités, les mêmes discussions, les mêmes enjeux. Les mêmes belles filles, les mêmes rêves, les mêmes blagues. Entre les clients, les barmans et moi avons jasé de tout et de rien, en long et en large. Surtout en large.

Le reste du temps, j’observais cette île à l’abri du temps qui passe. Une île qui inquiète parfois mais qui rassure, qui me rassure, souvent.

Le monde peut lentement s’écrouler. Il reste un bunker.

7 commentaires:

  1. Beau texte Dan. J'ai passé ma journée, entre Face Book et mes boîtes de photos, à voyager entre le passé et l'avenir et à penser à ces intemporels justement. Les lieux où le temps s'arrête. Comme si les moments vécus là avaient créer des espaces compacts en-dehors de la course de la vie.

    RépondreSupprimer
  2. Ouaipe y'a pas à dire, plus ça change... ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Fallait que tu sois là hier au lieu de vendredi. Tu te serais aperçu que ça avait encore moins changé puisque j'y étais.

    RépondreSupprimer
  4. J'appuie Patrick.
    D'autant plus que j'y sirotais un petit allongé avant d'aller bosser. Plus ça change, plus c'est pareil...

    RépondreSupprimer
  5. Manquait juste moi finalement mais j'suis là quand même, en pensée.

    Gab

    RépondreSupprimer
  6. Juste pour toi, Gab, on a commandé un café brésilien qu'on a placé devant un tabouret vide.
    Si c'est pas honorer ses amies ça...

    En passant, il parait que le Pat s'en va foutre le bordel chez vous dans quelques jours. Faudra pas oublier de changer les draps avant notre arrivée, hein!

    RépondreSupprimer
  7. Café brésilien !? Y a erreur sur la personne ! Mon obsession c'est le cappuccino de J-F. Ne me dites pas que vous avez une nouvelle amie et que vous m'oubliez déjà !! ;-)

    T'en fais pas pour les draps, ils seront propres et sentiront le bon vent gaspésien...juste pour toi (oui, oui, j'ai une corde à linge).

    Gab

    RépondreSupprimer