lundi 18 avril 2005

Subjonctif imparfait, ou extrait de vie d'un étudiant qui attend sa bourse

Texte écrit trop tard (donc pas soumis!!) pour le collectif Coïtus impromptus (thème de la semaine dernière)

Je me penchai doucement et je collai l'oreille à la porte du bureau quelques secondes, jusqu'à ce que j'ouïsse le directeur du département, venu tôt pour l'occasion, et que je susse sa bourse enfin accordée. Les yeux au ciel, je pus enfin soupirer d'aise: j'étais l'heureux élu.

6 commentaires:

  1. Je te trouvais cheap de nous avoir laissé tomber... mais bon, tu t'en sors bien ;o).
    Une chance que le texte est au masculin, t'sé la rapanoïa j'aurais pu penser que tu m'organises une réputation!

    RépondreSupprimer
  2. Encore du palgiat!?
    "Je susse sa bourse enfin accordée"!!!
    Très bon!!!
    Un peu plus et le directeur était une chèvre...
    J'me comprends...
    JR

    RépondreSupprimer
  3. Où ça, eul plagiat?
    **
    Moi 'si, je te comprends. C'est bien ça qui m'inquiète... ;P

    RépondreSupprimer
  4. C'était bien la peine de trouver ce thème à ton goût !!! Encore eût-il fallu que tu le publiasses à temps.;-)

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

    RépondreSupprimer
  6. Ben non, c'est pas du plagiat, malheureusement. J'eus aimé m'en approprier la paternité...
    J'me comprends toujours...

    J'essaie vainement de titiller ta fibre paranoïaque...

    JR
    P.S. "extrait de vie [...] qui attend sa bourse"
    Vraiment très bon!
    Je suis Jealius...

    Damned! You're the Best!

    RépondreSupprimer