mardi 24 août 2004

Aphorisme (suite)

La vulnérabilité, c'est la clause écrite en petits caractères qui accompagne le contrat de la sensibilité.

Bon, ok, j'arrête. Sinon je vais finir par me prendre par Paul Coelho pis réécrire L'Alchimiste (Aaarrrgg!): si nous sommes vraiment assis sur notre bonheur, pourquoi le cul nous pique?

2 commentaires:

  1. Parce que quand t'as le cul dans le bonheur, t'as tellement pas envie que ça arrêtes que tu t'roules dedans pis t'arrêtes de te laver ?

    RépondreSupprimer
  2. Parce que quand t'as le cul dans le bonheur, t'as tellement pas envie que ça arrête que tu t'roules dedans pis tu t'serres les fesses serrées ?

    RépondreSupprimer