samedi 5 janvier 2008

Michel Vaillant

Dans la vie de tout homme, il y a des balises, des points de repère essentiels malgré qu’ils soient devenus désuets avec l’âge. Je garde avec une jalousie maladive ma collection de bouteilles de bière, mon roman de Goldorak (oui, oui, roman! Fort mauvais, mais je le garde pareil!) et mes bédés de Michel Vaillant. Dame V pourrait allonger cette liste sur quelques pages.

Il y a aussi des idées ridiculement adolescentes que les hommes gardent précieusement dans le sous-sol de leur cerveau en évitant de se poser trop de questions, question de garder quelques certitudes dans ce vieillissement qui rend tout gris : le dance, c’est poche; il n’y a pas d’occasion qui interdit le port du jean; et la télé satellito-câblée, c’est gaspiller son argent.

Mon nouveau chez-moi offre un avantage incroyable : un sous-sol pour mes relents d’adolescence. Mais il présente également un grave défaut : la réception télé y est horrible.

Je me suis raisonné et j’ai appelé Vidéopressvu. Ce matin, Miguel et Pedro, en plus de saloper l’appart, sont venus me taquer un fil jusqu’à la télé.

À leur départ, j’avais une réception sans reproches. Et c’est l’adolescence esquintée que j’ai scruté le signal. Heureusement, en bas de l’escalier, j’entendais toujours le moteur de Michel Vaillant…

4 commentaires:

  1. Et shit! si ce n'est que ça vos relents poches d'adolescence...

    Je suis sûre qu'il y a ben pire que tu dis pas!

    RépondreSupprimer
  2. ET je me souviens du trouble que m'avais causé "La trahison de Steeve Warson"....
    Dans le temps il me semble qu'on avait des héros avec des valeurs. Notre trash à nous c'était "La rubrique `
    a brac"
    Autres temps autres moeurs..

    RépondreSupprimer
  3. La Trahison de Warson! Haaaa...
    Je me souviens d'être tombé en bas de ma chaise en lisant ce titre; je ne pouvais le croire. J'étais jeune, j'étais beau, j'étais naïf, j'avais des valeurs longues comme le bras, j'étais Baker dans CHiPs (l'autre, le tombeur, c'était pour les amateurs...)

    RépondreSupprimer
  4. Michel Vaillant... C'était bien ce célèbre coureur automobile, non ?

    pour ma part, j'ai bien aimé "Les Casseurs", avec ce duel Canadiens-nordiques en trame de fond !!

    RépondreSupprimer