mardi 18 septembre 2007

Valérie Khayat

Les professeurs parlent souvent de leurs étudiants turbulents, des cancres, de ceux qui leur font regretter de ne pas être devenus horticulteurs spécialisés en bonsaïs nains à croissance ultra lente.

Pourtant, on rencontre toujours de perles, des personnes qui se distinguent du lot par leur humanité, leur intelligence ou leur talent. Des gens qui remettent les bonsaïs à leur juste place dans la liste des priorités (c’est n’importe quoi cette phrase).

En voici une. Valérie Khayat.

Elle lance son album le 13 octobre prochain. J’y serai, c’est sûr.
Allez écouter ce qu’elle fait –ici-.
Cacouna vous donnera des envies de Bas-du-fleuve, et que dire de Businesswoman Blues…
Du bonbon.

2 commentaires:

  1. Woooow!

    Merci pour la découverte, qui respire l'automne à plein nez. Une osmose parfaite avec mon tempéramment de septembre :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que c'est super bon! Merci!

    RépondreSupprimer