mercredi 11 mai 2005

Aphorisme

Des peccadilles appellent parfois des torrents alors que d'autres tristesses assèchent tout, les yeux comme les coeurs. Pleurer vaut rarement la peine.

10 commentaires:

  1. Rien n'est plus douloureux que pleurer du sable. On se réveille dans le désert et y'a même plus d'écho quand on veut enfin crier.

    Mais pleurer en vaut toujours la peine. Instinct de survivance.

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi je crois que pleurer vaut la peine. C'est peut-être une façons pour moi de justifier mes larmes qui ont souvent besoin de s'exprimer, mais je sais que pour moi c'est vital et que d'essayer de les retenir ne sers jamais à rien.
    Evangéline

    RépondreSupprimer
  3. Les peccadilles sont souvent la goutte qui fait la rivière. Tout le reste demeure enfoui sous la terre de nos émotions.

    Laisser couler les larmes c'est admettre les douleurs, même si le point de départ peut parraître futile

    RépondreSupprimer
  4. Ici, je voulais jouer avec le sens de valoir (comme dans équivaloir) et non m'interroger sur la pertinence de pleurer. Loin de moi l'idée de vous enlever ce loisir...;P
    Comme quoi parfois, je dis des choses que je ne dis même pas alors que d'autres fois, je ne dis pas des choses que je dis. Menfin. J'me comprends.

    RépondreSupprimer
  5. La force de l'inconscient hein... étendez-vous M. Rondeau, parlez-nous de vos traumatismes d'enfant... À quoi vous renvoie le mot 'peccadilles' exactement!? (Je suis douée hein... faut croire que j'ai l'habitude!)

    Sérieusement, avec l'autre aphorisme en haut tu donnes pas l'impression de quelqu'un qui déborde de bonheur... mais bon!

    C'est vrai que vu de même, on a l'air d'un trio de pleureuses!

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

    RépondreSupprimer
  7. Faut pas toujours se fier aux apparences en écriture, sinon Brisebois et Moutier seraient de dangereux psychopathes...

    Côté psychologie, je ne peux que constater ta douance, Catherine. Mais je ne me confie qu'à ceux à qui je paie le fort prix. La confidence, contrairement à l'alcool et aux chaussures à talon haut, c'est de l'économie renversée. Je te laisse analyser ça, moi j'ai mal à la tête juste d'y penser...

    RépondreSupprimer
  8. Brisebois et Moutier SONT de dangereux psychopathes ! D'où le pseudonyme Psychopat Brisebois ! :-P

    RépondreSupprimer
  9. Mieux vaut pleurer de rien
    que de rire de tout
    Pleurer pour un rien
    c'est déjà beaucoup...
    -Serge Gainsbourg (Ces petits riens)

    RépondreSupprimer
  10. Sarenza.com : toutes vos chaussures enfants par internet, plus de 40 grandes marques, livraison gratuite, retour pendant 100 jours. La Redoute

    RépondreSupprimer