mercredi 18 avril 2012

Le Noeud de nos vies

Je suis vieux. La preuve? L’autre jour, quelqu’un m’a dit que j’avais l’air jeune. Je suis revenu souriant tout con à la maison, et j’ai répété à ma blonde : «la caissière m’a dit que…»
B’en c’est ça. Quand ça t’arrive et que ça te rend tout chose, c’est que t’es vieux.

Quand je remplis un sondage, je suis toujours un peu surpris de la boîte où je fais mon X à la question sur mon âge.

Après avoir retrouvé un ami du primaire ou du secondaire sur Facebook, je me pince quand je regarde ses photos. Il a l’air si vieux. Pas moi, bien sûr. Je suis le seul de ma génération qui a résisté au temps. Mais je ne dis rien. Je suis poli (d’ailleurs les jeunes ne savent plus ce que c’est, la politesse). J’écris à mes amis qu’ils ont l’air jeune mais je dois reculer un peu mon portable pour bien voir le bouton «J’aime» à l’écran.

Je m’approche lentement de cet âge où je deviendrai le marché cible de ces revues grises qui discutent de REER et combien il est trop tard pour y investir. Les banques sont un peu connes : elles parlent de REER aux vieux. C’est comme faire de la publicité de cigarettes à des cancéreux.

Je regarde les publicités de résidences pour personnes âgées d’un autre œil et je me dis que j’ai pas fini de ramollir. C’est quoi, ces noms pastel? Je vous jure, j’invente rien : Villa Le Bon Repos (éternel), la Résidence des Sages (le sénat?), Résidence Chenous (à côté de Chezeux), Résidence Cœur-à-tout (near the bridge), la Croisée des chemins (pas le choix mon vieux), la Mer Veille (pendant que le père d'or), le Domaine du confort (que du mou), la Maison du Nouvel Élan (on sent le swing), le Nid Douillet (pour les vieilles poules), la Villa des Chutes (Boum!), Accueil Doux Repos (pour une tendre sieste), la Villa de vos joies (et de tous vos plaisirs), Les Cœurs en or (sont fins fins), les Joies du foyer (pour madame Brossard de Brossard), La Berceuse d’or (fais dodo, Cola mon ti-vieux)… Bref, c’est le festival de l’amitié fleurie et de la sagesse blanchie. Soupir. Serge Grenier était aux Jardins d’amour. Il voulait s’enfuir par la fenêtre. Il a mal noué les draps et pouf! On a dit qu’il n’était plus très lucide. Et on opine.

Je ne sais pas pour vous, mais je vais de ce pas troquer mon logiciel Neuroactive pour un livre sur les nœuds. À mon âge, c’est un meilleur investissement que les REER.

10 commentaires:

  1. Allons, Pépé, haut les cœurs, vieillir est ce qui peut t'arriver de mieux!

    RépondreSupprimer
  2. Très drôle! Et vous pourrez finir au salon funéraire T.Sansregret sur la rue Ontario.

    RépondreSupprimer
  3. rassure-toi le jeune, le boudoir ré-ouvre mercredi prochain! on vieillit pas!

    RépondreSupprimer
  4. À ma résidence on n'enjolive pas le lieu dans le nom. C'est dans l'action qu'on le fait. Et semblerait que la boss, moi en l'occurence, fait les meilleures galettes du monde. C'est tu pas beau ça?

    Do Du

    :)

    RépondreSupprimer
  5. Juste à côté de chez moi, c'est encore mieux: une résidence pour personnes autonomes et juste en face... le salon funéraire... Ou Baie-Saint-Paul, où quand tu es malade, tu as une belle vue sur...le cimetière...

    Mais non, tu n'es pas encore vieux Daniel. Parce que maintenant, on vit jusqu'à cent ans. Attends d'avoir 75 ans pour te dire vieux.

    RépondreSupprimer
  6. Non loin de chez moi, il y a "Le Clos des Mottes". Je me demande où ils sont allés chercher ce nom - mais une chose est sure : je n'ai pas envie de m'y installer. Pas encore...

    RépondreSupprimer
  7. Si tous les gens drôles se donnaient rendez-vous dans la même maison de retraite, on aurait quand même pas mal de fun!

    RépondreSupprimer
  8. dur dur, il faut faire une mise à jour ;-)

    RépondreSupprimer
  9. J'arrête pas de dire qu'il faut ouvrir le "Le Chez-nous des Techs" pour tous les techniciens en cinema delinquants et socialements dysfonctionnels ! On fittera jamais nulle part !

    RépondreSupprimer