jeudi 10 décembre 2009

Paul et la neige

Plusieurs détestent l'hiver, surtout quand il neige beaucoup. Les rues trop étroites, les ruelles impraticables, les trottoirs glissants, rien de cela ne plait à personne, sinon à Paul qui regarde par la fenêtre de sa cuisine les légers flocons de la première tempête de l'année. Il n'est tombé que 5 des 20 centimètres mais déjà le vieil homme met son foulard, n'en pouvant plus.

Dans son garage, sa souffleuse est fin prête. Paul a bichonné et huilé sa mécanique tout l'été, et la Yardworks surdimensionnée semble trépigner, impatiente d'avaler la neige de la ruelle.

Si pour tout le monde, un hiver enneigé condamne à la réclusion, pour Paul, c'est la saison où ses voisins ont enfin le temps de lui parler, de prendre de ses nouvelles, de lui faire des blagues, de lui demander, comme ça, «ah, by the way, comme tu passes par là...», s'il pourrait faire un tour dans leur entrée de cour. Paul passe toujours par là quand il neige.

Comme l'an dernier et celui d'avant, il refusera leur argent. Il est bien trop heureux de se sentir utile.

Secrètement, le soir venu, seul devant son vieux poste de télé, Paul souhaitera qu'il neige encore le lendemain. S'il pouvait neiger jusqu'en juillet, il n'en serait que plus heureux.

14 commentaires:

  1. Il en faudrait des milliers de Paul au Québec, peuple d'égoïstes...

    RépondreSupprimer
  2. Wow! Je le suis aussi! Beau texte (encore une fois)! Je t'admire!
    Mélanie Gagné

    RépondreSupprimer
  3. Souris et Mélanie : Merci
    Des milliers de Paul? C'est Grisé, Meunier et Thériault qui seraient heureux d'entendre cela. Ils y contribuaient déjà dans «Paul et Paul» où il y avait trois Paul...

    RépondreSupprimer
  4. Le besoin de se sentir utile combiné à la lourde solitude. Émouvant, en effet.

    À mon humble avis, définir un peuple entier à l'aide d'un seul adjectif manque de générosité.

    Zoubida

    RépondreSupprimer
  5. Je ne peux que souhaiter encore plus de Paul (et plus de neige). Que serait l'hiver sans neige? Trop froid pour le vélo, mais pas de neige pour le ski et la raquette... En plus, la neige a l'avantage de recouvrir uniformément toutes les laideurs des villes: déchets, gazons maganés, béton gris, nids de poule, crottes de chien, etc. Dommage que le printemps nous les ramène tous!

    RépondreSupprimer
  6. Toujours une aussi belle plume !

    RépondreSupprimer
  7. Tu écris vraiment bien tu sais....

    dans chaque moment, occasion et évènement il y a toujours un côté positif et négatif.... on devrait inventer des lunettes spéciales pour voire plus souvent les côtés positifs !!!!

    merci de partager avec nous !!

    RépondreSupprimer
  8. Vive l'hiver, c'est trop beau l'hiver sur le Mont! Joyeuse fêtes a vous autres Daniel! Bonne saison hivernal a toi et ta famille.

    RépondreSupprimer
  9. Comme Paul, Valérie aime la neige. Pour la langue,qui se tire pour attraper les flocons. Pour l'odeur piquant du vent du nord. Pour le bruit des pas cassant la terre blanche et froide.

    Joyeux hiver

    RépondreSupprimer
  10. Il y a bien longtemps, alors que je vivais une première chute de neige en tant que propriétaire, mon voisin jusqu'alors très discret m'a demandé si je souhaitais qu'il déneige mon entrée, lui qui possédait un gros tracteur avec tout le gréement nécessaire.

    Je lui ai répondu que ça irait, que j'aimais bien pelleter à la main.

    Il ne m'a plus jamais reparlé...!!!

    Accent Grave

    RépondreSupprimer
  11. Il est vrai que les gens qui aiment pelleter à la main (dont je suis) sont de fréquentations douteuses.

    RépondreSupprimer
  12. Pour moi c'est Mr.Simpson
    Il déneige la ruelle pour tous durant tout l'hiver et ce pour 20$. Souvent je me dit: "my god il est courageux!", cette génération est FIÈRE de travailler fort, c'Est un exemple.

    et oui, il nous arrêtte pour nous parler nous le monde pressés. Ce matin, il m'a demandé des nouvelles de mon chat. Ma fenêtre d'auto gelée, j'ouvre la porte et discute avec lui. J'ai relativiliser: " Prend le temps, car ce monsieur est un cadeau... Je regardais son sourire!!

    Drôle quand tu lui demande comment il va, il répond: ça peut pas mal aller je suis retraité de la ville de Montréal!! HA! HA!
    rox

    RépondreSupprimer