samedi 13 juin 2009

Red Wings, champions de la coupe Stanley 2008-2009 (ou une des milliers de faces cachées de la société de consommation)

Bien que j'y participe rarement, j'aime bien les joutes sportives pour ce qu'elles ont de rassembleur. Ces moments où des humains se surpassent pour des futilités (pousser un morceau de caoutchouc derrière une ligne à l'aide d'un morceau de bois par exemple) permettent à une foule de personnes d'assouvir leur appétit grégaire et belliqueux en criant bêtement des ritournelles accrocheuses à trois notes.

Hier, c'était la finale de la coupe Stanley. Une vraie joute dont on n'a connu le vainqueur qu'à la toute dernière minute, littéralement. Quand la fin du match fut annoncée, la place fut envahie de casquettes et de chandails aux couleurs des gagnants. Pas seulement pour les joueurs mais aussi pour les spectateurs. Chaque fois, ça provoque un malaise chez moi : comme il est impossible de connaître l'identité du vainqueur et que tout le bataclan sort des boîtes dans la seconde suivant la sirène, les marchands doivent donc se préparer à toute éventualité, ce qui signifie imprimer des casquettes, des chandails et dieu-sait-quoi à l'effigie des deux équipes.

Que se font-ils avec la moitié du stock soudainement invendable ?

J'aimerais beaucoup croire qu'il y a quelque part sur la planète une tribu qui a pour garde-robe des vêtements qui relatent le contraire de l'histoire des finales du sport professionnel, mais je ne suis pas naïf.

7 commentaires:

  1. Dommage que votre idée ne soit pas projetée dans le réel.

    Je souhaite rester naïve.
    Consciemment naïve.

    RépondreEffacer
  2. Mais ce sont les Pingouins, les champions !

    RépondreEffacer
  3. Oui Fabula. C'est pour illustrer qu'il y a, quelque part aujourd'hui, 10000 casquettes et t-shirts inutilisés sur lesquels est imprimé : Red Wings, champions (etc.)

    RépondreEffacer
  4. Oui je comprends mieux...
    Fibula

    RépondreEffacer
  5. Je ne sais pas pour la NHL, mais, selon cet article (en anglais), ceux du Superbowl 2007 sont allé à World Vision.

    http://www.nytimes.com/2007/02/04/sports/football/04gear.html

    RépondreEffacer
  6. Anonyme : Quelqu'un peut dire à ces Africains qu'ils ont une fortune entre les mains ?! Combien vaut un t-shirt Red Wings Champion 2009 sur e-Bay ? Moi je serais preneur !

    RépondreEffacer
  7. Je crois qu'ils considèrent déjà avoir une fortune entre les mains: des vêtements gratuits.
    Et pour ce qui est de la rentabilité de la vente de ces articles, elle serait grandement menacée par les frais d'avocats engendrés par la poursuite de la NHL...

    RépondreEffacer