dimanche 8 mars 2009

Ne pas manquer la sortie...

La voiture roulait comme si elle connaissait par coeur le chemin pour Québec. L'idée d'un aller-retour dans la même journée lui plaisait autant qu'à moi, comme si pour elle aussi, le voyage avait un petit goût d'innocence passée où ce genre d'escapades était normal, habituel, et son motif était plaisant: le lancement du recueil de nouvelles d'Éric Simard.

À mes côtés, mon co-pilote du jour semblait aussi joyeux que moi. Je connais Pierre depuis quelques années. Il est de ces belles personnes que ce blogue m'a permis de rencontrer. Dès la première rencontre, on s'est plu. Pierre a le bonheur calme et l'intelligence vive et discrète de ceux qui n'ont rien à prouver à personne. Et comme je devais aussi avoir quelque chose d'aimable... Menfin, je suppose.

Par contre, cette escapade révélait une part de risques: conduire sur plus de 500 kilomètres avec un chauffeur de taxi à sa droite me paraissait aussi malaisé qu'enseigner à des profs, construire une maison à un architecte ou écrire une lettre à un écrivain. De plus, lui et moi avions bien échangé quelques propos le temps d'une bière et nous étions écrit moult commentaires sur nos blogues respectifs, rien ne nous avait préparés à un huis clos automobile de plus de 5 heures, sans compter le temps en sol québécois.

Cependant, dès le départ, tout a coulé de source: discussion, choix musical, trajet (vous direz qu'entre Montréal et Québec, le choix n'est pas très grand, et vous n'auriez pas bien bien tort... Mais cessez d'être rabat-joie). Nous traversions les zones de turbulences potentielles avec l'aplomb des amis de longue date. Même nos silences, bien que rares, étaient agréables. D'ailleurs, je ne sais pas comment ça se passe pour les filles, mais moi, je n'ai pas encore trouvé de meilleur indicateur de bonne entente que le silence en huis clos avec l'autre: si ces silences se traversent sans malaise et sans hâte, l'amitié mâle est scellée.

Pourtant, j'ai commis un impair. Imaginez: sur l'autoroute 40, j'ai raté une sortie! Primo: devant un chauffeur de taxi, c'est la honte. Secundo: sur un trajet de 250 kilomètres comportant 2 sorties obligatoires (une à Québec et une à mi-chemin, à Trois-Rivières), on parle d'un tour de force en matière d'incompétence! J'étais absorbé par la conversation et je suivais paresseusement et sans question une autre voiture qui elle, se dirigeait vers Shawinigan. Elle aurait choisi le champ que je serais allé paitre sans me poser de question. On a bien ri!

Le reste du trajet s'est fait tantôt légèrement, tantôt sous le sceau de la confidence, et s'est le cœur joyeux que nous sommes rentrés chez nous en fin de soirée.

Entre Montréal et Québec, la route est longue et pas toujours des plus jolies. Mais je suis revenu de ce voyage avec 2 bons livres (celui d'Éric Simard, et Enthéos de Julie Gravel-Richard), le souvenir de belles rencontres, et un ami, un vrai. Comme quoi on ne peut manquer toutes les sorties.

***

Parlant de Pierre (et de ne pas manquer de sortie!): le tome 2 d'Un Taxi la nuit sera en librairie dès mardi (le 10 mars). Même les habitués de son blogue y trouveront des surprises. Et je ne vous parle pas de la préface…
Bonne lecture!

8 commentaires:

  1. Zut, on a oublié de mettre la préface... ou pas ?

    http://www.entrepotnumerique.com/p/1296?mid=2&l=fr

    RépondreSupprimer
  2. T'auras réussi à me faire peur 2 secondes...

    Wow! Maudit que j'aime ça, l'entrepôt numérique!

    RépondreSupprimer
  3. J'aime ça lire ton billet parce que ça dit trois choses bien positives en même temps,juste pour la 40,la 20 c'est mieux!

    RépondreSupprimer
  4. Oh! Je suis bien contente que tu n'aies pas manqué la sortie... du moins celle qui menait à cette belle rencontre autour de Être.

    J'ai été très heureuse de vous rencontrer, toi et Pierre-Léon!

    RépondreSupprimer
  5. Ohhhh. J'adore les histoires d'amitié entre hommes. Surtout vous deux.

    RépondreSupprimer
  6. Je te remercie encore pour cette belle balade. Je te remercie encore d'avoir écrit cette belle préface.

    Je trouve que t'as quelque chose de plutôt aimable ;-)

    Je te le dis sans détour... xx

    RépondreSupprimer
  7. Je le redis (parce qu'en plus de vérifier 10 000 fois les ISBN, je me répète sans arrêt :P), quelle belle surprise de vous avoir pour nous au lancement.

    Merci pour cette magnifique préface!

    RépondreSupprimer
  8. Vous ne me connaissez pas mais je vous lis tous les deux! Juste pour vous dire que je vous envie pour la sortie!

    RépondreSupprimer