samedi 14 mars 2009

La nuit, il mentait


Il a fait la cour à des murènes, il a fait l'amour, il a fait le mort...
(adaptation de La nuit je mens)

Il fallait bien qu'un jour, il le fasse pour vrai.

Ciao Bashung!

3 commentaires:

  1. Et déjà le sable s'ennuie... moi aussi.

    Marie

    RépondreSupprimer
  2. Le seul qui chantait la mer le long des golfs pas tres clairs et qui nous faisais en redemander.

    RépondreSupprimer
  3. Grande perte d'un créateur hors du commun.

    Vogue à la dérive, Bashung.

    RépondreSupprimer