mardi 1 juillet 2008

*&?%$#@!

Bon, ok, je saute une coche…

Je ne sais pas comment c’est dans votre voisinage, mais ici, j’en pleure presque : les déménageurs-déménagés du quartier (le sacro-saint-plateau-écolomanqué-de-mes-deux) ont profité de l’annuel changement d’adresse collectif pour faire le ménage.

Je n’ai jamais, et je pèse mon jamais, JAMAIS vu autant de trucs laissés sur le trottoir et dans les ruelles. Et si ce n’était que des millions de sacs à ordures… Mais non : des matelas, des télés, des écrans d’ordi, des bibliothèques, des meubles de toute sorte, des livres, nommez-les, il y a de tout! J’ai même vu une table de babyfoot (elle n’est pas restée là longtemps par contre…) En allant visiter un ami hier, je me suis trouvé un trépied de caméra (parfaitement fonctionnel), un dictionnaire Larousse 1999 et un Multi presque neuf, ainsi qu’un pot plein de petite monnaie!!! Quoi, c’était trop lourd? Trop long à rouler? Avoir eu plus de mains, je revenais avec un écran d’ordi 17 pouces et un magnétoscope.

Moi, qui suis glaneur de nature, j’ai eu le goût de louer un camion puis de faire le tour. J’ignore encore pourquoi je ne l’ai pas fait.

Au cours des dernières années, j’ai ramassé plein de trucs dans les ordures : des chaises auxquelles il ne manque qu’un boulon, une chaise berçante dont je n’ai eu qu’à remplacer le fond, plein de jouets et d’équipement pour la petite (souvent, un simple chiffon et du désinfectant et voilà! un joli xylophone tout neuf!)...

Les gens ne cessent de répéter à quel point l’environnement les inquiète, mais dès qu’un truc est brisé, désuet ou, surtout, passé de mode, ils les foutent aux ordures pour s’acheter du plus neuf. Et si ce qu'ils jettent n'est pas cassé, ils le cassent en le lançant du 2e étage... Allez! Zouuu la grosse télé qui va bien; je m’achète l’écran plat qui est teeeeeeeellement plus beau!

Si, au moins, ils donnaient tout cela à des plus démunis. Meuh non! Sur le trottoir à grands coups de pied…

J’aime très profondément plusieurs spécimens de l’humanité, mais je crois sincèrement que l’humain ne mérite pas de se survivre…

12 commentaires:

  1. Mais Dan tu n'as pas compris! L'environnement c'est une chose, la loi du moindre effort une autre.
    De toute façon, ces gens-là recyclent leurs papiers. C'est pas leur faute s'ils peuvent pas mettre leur écran de télé dans leur bac à recyclage. Ils vont quand même pas aller le porter à l'Église, faudrait pas exagérer!
    Anyway dans le Secret ils disent de se tenir loin des pauvres, ça contamine les énergies positives. Et c'est pas parce que t'es écolo que tu vas moins vivre pour le succès.
    Idéaliste va!

    RépondreEffacer
  2. L'humain cours à sa perte et se regarde aller en applaudissant.

    De toutes façons, des pauvres avec une télé couleur et un ordi, ce ne sont pas des pauvres!
    Il faudrait quand même pas qu'ils aient une vie agréable voyons!
    C'est déjà le comble que nous leur donnions un peu d'argent pour manger! ;-)

    Nous sommes sensibles Daniel, c'est pas bon dans un monde de durs... Est-ce qu'on va réellement changer le monde?!
    Espérons-le lolll
    Le battement d'aile d'un papillon... ça te revient...?
    Merci pour ton texte!
    xxxxxxxxx

    RépondreEffacer
  3. Wow! Je me relis ce matin et j'avais écrit «glandeur» au lieu de «glaneur»!
    Quel joli lapsus calami!
    :)

    La course à la psychanalyse est ouverte!

    RépondreEffacer
  4. Freecycle Montréal, la voilà la solution pour ces énergumènes. Le problème, ce n'est pas toujours un manque de volonté ou de moyens, c'est que les gens sont toujours à la dernière minute.

    RépondreEffacer
  5. C'est marrant, dans le nord de la France, il y a des jours spécifiques où tout le monde peut mettre sur son trottoir des trucs dont on veut se débarrasser, on appelle ça "mettre aux encombrants". Des camions viennent les chercher, souvent ça part à la poubelle.
    Avec mon père on sillonnait les rues ces soirs-là, et il m'a retapé un jour un chouette aspirateur : )
    Cette année j'ai à mon actif une étagère de salle de bain années 50, 2 tables de jardin, plein de chaises... David mon amoureux demande une trêve !
    Amélie

    RépondreEffacer
  6. En Belgique aussi on a les encombrants :)
    Même politique, il y a des gens qui font le tour des vieilleries déposées pour adopter ce qui, un coup de pouce en plus, n'aurait probablement pas été jeté. Que de récup possible ! On est parfois étonné de toutes les choses en bon état qu'on peut trouver...

    Miss Zaza

    PS : "sautage de coche" = "pétage de plomb" = "pétage de case" ? :) C'est joli, le français qui vient de plus loin...

    RépondreEffacer
  7. Hum, c'est très juste ce qui est dit dans ce texte. Je n'aime pas entonner le couplet du c'est mieux avant, d'autant que je suis relativement jeune, mais j'ai quand même l'impression qu'il y a une sorte d'hébétude chez les gens, quelque chose qui les rend amorphes, ou au contraire, en pleine crise d'acuité, comme de super-juges...

    Ces deux attitudes sont assez terribles je trouve? On a l'impression que les encombrants sont là pour ça...mais dans le fond, c'est assez symptomatique de cette société de l'ultra-consommation...plus rien n'a de valeur. Les individus non plus. Voilà qui vous fiche les boules sévère.

    Très chouette blog, au fait...

    RépondreEffacer
  8. Sauter une coche quand elle est engagée ben ce n'est pas grave du tout, bien au contraire.

    C'est fou, fou cette maladie de la surconsommation, comme si cela ne servait qu'à justifier son existence. Triste un peu, même.

    RépondreEffacer
  9. Moi, votre système de recyclage m’a réjouie. Je trouve génial de mettre dans la rue à la vue de tous ce qu’on ne veut plus ou qu’on ne peut pas transporter lors d’un déménagement. Chacun peut se balader dans la rue et faire ces emplettes, c’est un bon moyen de se meubler quand on a des petits moyens.
    Le meilleur des recyclages n’est-ce-pas de réutiliser plutôt que de détruire pour refaire du neuf ? Si certains cassent avant de déposer dans la rue c’est dommage, c’est sûr.

    Dans ma petite vallée du fin fond de la France, on n’a que des décheteries, des grandes bennes où il faut porter ses affaires. Résultat ce qui est récupérable est jeté. Démonté, recyclé sûrement mais beaucoup de choses auraient pu être juste réparées. Normalement en plus c’est interdit de récupérer dans les bennes.

    Pour me débarrasser de ce que je ne veux plus je fais 40 km pour porter chez Emmaüs une association qui fait de la réinsertion sociale. Eux, retapent, réparent et on peut acheter tout un tas de choses à petit prix. On ne doit être que quelques familles dans la vallée à faire cet effort.

    Je n’ai pas vu le grand chambardement de votre jour du déménagement, ça doit être un joyeux foutoir et certaines personnes doivent exagérer, j’imagine.
    J’ai été étonnée de voir que même en dehors de ce jour les montréalais mettent dans la rue ce qu’ils ne veulent plus.
    Surtout ne changez pas votre façon de faire, améliorez, optimisez mais gardez le principe. Ce perpetuel marché de la récupération donne une ambiance et une convivialité merveilleuse à Montréal.

    RépondreEffacer
  10. Ça me fait carrément suer de voir une paresse aussi flagrante chez mes semblables! Trop wouf wouf pour faire l'effort de faire profiter au moins à ceux qui en ont moins!

    Et c'est pas juste dans les grandes villes que ça se produit!

    Dans ma petite ville, il y a tous les moyens pour! Un coup de téléphone, et un organisme vient ramasser le tout. 2 fois par année, la municipalité ramasse les gros encombrants et donne ce qui est bon à ces mêmes organisme.

    Et pourtant, j'ai amassé combien de bicyclettes, de meubles, de jouets, etc en excellent état ou qui ne nécessitait qu'un petit rafistolage de rien du tout!

    J'ai rempli la cours de l'immeuble voisin du mien, et je m'amuse de voir les enfants qui n'avaient que les mauvais coups pour jouer s'en donner à coeur joie avec leurs nouveaux jouets. Il me semble que c'est beaucoup plus enrichissant et surtout, si peu prenant!

    On voit bien que ceux qui n'ont jamais manqué de rien ont pourtant raté un élément essentiel... la charité humaine!

    RépondreEffacer
  11. J'ai travaillé 7 ans à la Fondation des Grands Frères d'où le principal but était de faire le ramassage d'objets que les gens se départissait. Je peux vous assurer que les lignes téléphoniques ne dérougissaient pas de avril à août, justement, de gens qui voulaient donner leur choses encore en état.

    Le problème réside dans le fait qu'il n'existe pas assez de ces organismes qui font la cueuillette d'objet. Nous avions une liste d'attente d'environs 4-5 semaines et tous les autres organismes ne fournissaient pas à la demande non plus!

    Ceux qui laissent leur trucs sur le bord du chemin, tant mieux pour ceux qui y trouvent leur compte en fesant la tournée des "trotoirs".. Mais c'est quand même malheureux qu'encore aujourd'hui beaucoup de choses sont jetés, souvent en très bonnes conditions..

    -BleueCobalt sous wordpress

    RépondreEffacer
  12. Érich Karl Fedder23 août 2008 à 18 h 16

    "J’aime très profondément plusieurs spécimens de l’humanité, mais je crois sincèrement que l’humain ne mérite pas de se survivre…"

    Enfin des paroles sages...Cioran a écrit : "Dès qu'on sort dans la rue, à la vue des gens, extermination est le premier mot qui vient à l'esprit".

    Imaginez s'il avait connu notre belle période actuelle...

    ÉKF

    RépondreEffacer