mercredi 26 septembre 2007

We Are the World...

Si je prends l’avion de Londres vers le Canada, je croiserai mon premier douanier canadien à mon arrivée ici. Logique.
Si je prends l’avion du Canada vers la France, j'attendrai que mon premier douanier français rencontré finisse sa discussion avec son collègue à mon arrivée là-bas. Logique aussi.
Alors, quelqu’un peut m’expliquer pourquoi, si je prends l’avion vers les É.-U. de A., il y a des douaniers américains à l’aéroport de Montréal qui me fouillent (immanquablement) avant de prendre l'avion, et qui ne me parlent qu’en inglitch de surcroît? Il y a un territoire américain à l’aéroport? Sinon, serait-ce si impoli de les bouter dans leur pays?

Est-ce normal que je me sente envahi?

J’aimerais bien voir la réaction des Américains si, pour aller en Allemagne, ils devaient se faire sonder par des douaniers allemands ne causant qu’allemand (avec des gants de latex allemand) à leur départ de New York…

5 commentaires:

  1. Première vraie déception à la lecture de vos articles, cher ami mord-américain..!:(
    J'ignore combien de fois vous avez atterri chez nous, mais mes dizaines d'expériences dans votre "système d'accueil" à YUL sont à classer dans mes pires souvenirs québécois, et même canadiens: Nonobstant la véritable "prise d'otage" de votre ancienne "taxe" à acquitter "en liquide" entre les douanes et l'entrée dans l'avion ('Fallait être chanceux pour avoir gardé quelques piastres!), la célèbre épaisseur des bûcherons kanadiens reste encore vérifiable chez vous, même si ce n'est (heureusement) QUE dans les aéroports..!
    Signé: Un Français qui n'a jamais vu un douanier bavarder en France, ou passer dix minutes à regarder un passeport avec sa lampe magique importée d'Haïti, ou encore faire perdre une heure pour une boîte de cassoulet dans les bagages..! Je n'ai pas d'amis douaniers, mais à choisir, je n'opterais pas pour un canadien, fut-il de Montréal.

    RépondreSupprimer
  2. Désolé pour la déception, cher anonyme: cette boutade envers les Français se voulait amicale et humoristique. Je n'ai, en effet, jamais rencontré de douaniers français (ni d'autres nationalités d'ailleurs) qui jasaient. Cependant, j'ai rencontré quelques gichetiers du métro qui préféraient parler avec leur collègues plutôt que de vendre des tickets... Et quand j'ai osé rappeler à l'un deux qu'il pouvait me servir, j'ai eu droit à de vertes remontrances.
    Parlez-en à des Québécois en France, la plupart vous raconterons le même genre d'anecdote.

    Pour ce qui est des douaniers canadiens, je ne peux qu'être d'accord avec vous: il y a ici des douaniers zélés sans grand jugement, ce qui a plus à voir avec le port d'un uniforme qu'avec les préjugés français sur les bûcherons kanadiens.

    Menfin, on dérape, mes propos concernaient les douanes américaines, pas les douaniers...

    RépondreSupprimer
  3. Cher Anonyme,

    Je me souviens très bien du chaleureux accueil à l'aéroport Charles de Gaulle il y a 3 ans. Il y avait les moyens de pression des douaniers, qu'un seul guichet était ouvert. Ceci fait qu'il y a eu un refoulement sur le tapis roulant, les gens étouffaient les uns contre les autres. Mes petites filles ont failli se faire écraser.
    Ce fut dangereux, terrible, surtout pour des enfants.
    Accueil chaleureux en France? Je n'ai pas du tout vécu positivement l'expérience.
    Par contre, dans le TGV, partout, dans toutes les régions de la France incluant Paris, TOUS les Français ont été plus que gentils, accueillants,ouverts et remplis de bonnes intentions envers nous.
    Nous n'avons pas rencontré les "maudits Français" comme on les appelle souvent ici.
    Si vous n'avez jamais vu un douanier bavarder en France, ils brillaient par leur absence lors de mon dernier passage dans votre beau pays ce qui a failli causer un piétinement de voyageurs entraînés par le long tapis roulant. Laissez-moi vous dire que lorsqu'on voyage avec des enfants qui se retrouvent entre de gros corps d'adultes en train d'étouffer, on est loin de chanter La Marseillaise.
    Donc les bûcherons ne sont probablement pas tous au Canada...

    RépondreSupprimer
  4. Ahah je n'ai jamais vu de douanier faire la jasette en France non plus, mais j'ai vu bien des caissières d'épicerie lire des magazines tout en passant mes articles!

    Mais pour revenir à ton point, et bien oui, tu as tout compris toi-même comme un grand, il y a effectivement un territoire américain à l'aéroport. As-tu déjà attendu à une douane américaine!?!?!

    Et bien dis-toi que ce serait bougrement pire s'il n'y avait pas de douanes américaines à domicile dans les différents aéroports canadiens.

    RépondreSupprimer
  5. Et bien oui,il y a de quoi se sentir envahi. J'imagine très bien si à chaque comptoir de ligne aérienne, nous avions le plaisir de faire connaissance avec les douaniers du lieu de destination.
    Je préfère ne pas y penser.
    Peut-être qu'avec les p'tits cousins du sud, il y a un accord pour les gens d'affaires qui perdent moins de temps en passant la douane US à Montréal, Toronto ou Vancouver?
    Reste que quand je voyage, je m'organise pour ne PAS passer par les États-Unis...

    RépondreSupprimer