jeudi 9 août 2007

Fin des vacances

Quelques semaines de vacances. Enfin, pour Dame V., parce que pour moi, ça s’étire depuis la fin mars. Nous avons joué aux Robinson Crusoé dans les bois, aux touristes européens à Québec, aux sultans dans des piscines creusées, aux enfants chez les parents, aux parents tout le temps. Durant les trois dernières semaines, nous n’avons vu notre appartement qu’en coups de vent, tantôt pour arroser les plantes, tantôt pour laver nos vêtements. De quoi donner des allures de spa à notre travail respectif.

Et ce soir, voilà que nous pouvons nous poser, quelques heures, quelques jours, avant que ne reprenne la routine, que ne s’entament les matins au réveil obligés, que ne s’amorcent, comme une grenade, les jours de garderie de mon mini-moi en version bout de femme.

Quelqu’un peut m’expliquer comment survivre à cela?

4 commentaires:

  1. En imaginant ce que serait notre vie sans l'essentiel de tout ça, ce qui nous impose tant de corvées et d'obligation. En se rappelant que rien n'est acquis et que du jour au lendemain, tout peut disparaître en fumée.
    Il me semble que sous cet angle, le quotidien et la routine sont plus que supportables, ils sont des moments précieux.
    Je ne dis pas que je pense comme ça tout le temps mais, ça m'aide à avoir une autre perspective.
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  2. Je suis personnellement en train de me demander comment j'ai survécu fois un, alors fois deux, je pense que c'est une mission suicide.

    Gulp.
    Bonne rentrée.

    RépondreSupprimer
  3. Non seulement on survit, mais on s'habitue... Bonne rentrée!

    RépondreSupprimer
  4. Parce que ce qui rend l'été si spécial c'est... l'hiver!

    RépondreSupprimer