mercredi 30 mai 2007

Perles d'étudiants - hiver 2007

Comme les hirondelles, les bourgeons et les allergies, voici de retour le florilège des perles d'étudiants que j'ai collectionnées au cours de la session. Pas de classement cette fois-ci. En vrac.
Bien qu'entre le rire et le découragement, mon coeur balance souvent lors des corrections, le recul me les fait apprécier.
Rappel: tout est d'origine incontrôlée, orthographe et syntaxe!

Bonne lecture!

***

Pour faire de l’argent, des criminels trafiquent des humains.
(Des humains bon marché.)

Elle portait un bustier pour cacher qu’elle était en sein.
(Elle portait un BB.)

Elle n’a pas encore fini sa maîtrise parce qu’elle enseigne encore, puis elle a trois enfants, puis un mari à s’organiser à la maison.
(Chérie, m’organise-moi!)

Les professeurs ont beaucoup de choix à choisir pour leur classe.
(On choisit les choix qu’on peut.)

Il est devenu avocat en passant le bar.
(Moi, j’y suis arrêté; je suis devenu prof.)

Il est le récipient du prix Nobel de littérature.
(Une «bol», quoi.)

Il a commandé son unité en allemand et au Canada.
(Parfois, les deux en même temps!)

Branson a choisi le nom Virgin car ses partenaires et lui étaient vierges dans les affaires.
(Des affaires sexuelles?)

Je suis bon à convaincre les gens de prendre la bonne décision.
(Plus difficile de les convaincre de prendre la mauvaise…)

Il a fini son université avec une moyenne générale.
(Rien de bien particulier.)

Elle et son mari partage une petite fille d’un an.
(Tu en as assez eu, laisse m’en…)

En Afrique du Sud, Oprah Winfrey a inauguré une école pour filles qui poursuivent des arts.
(Et les arts courent vite dans ce coin du monde.)

En 1980, Scorcese remporte le titre de meilleur film de la décennie.
(Il est un pas pire court métrage aussi.)

Donald Trump est connu comme célèbre.
(Moi, je suis connu comme inconnu.)

Trump a fait des édifices qui ont commencé à New York et qui sont maintenant à Chicago et même Los Angeles.
(C’est sur l’autoroute que les édifices restent les plus impressionnants.)

La vie personnelle de Trump a vécu beaucoup de mariages.
(La vie publique est restée célibataire.)

Si un jour je possède un tiers de sa grandesse, je serai satisfait.
(Pas question de petiteur.)

Je veux devenir avocat : je veux aider les personnes qui m’ont besoin.
(On t’a besoin.)

Il a fait le même cheminement d’éducation que je soûette faire.
(Chouhaite!)

Ceci permit de créer une banque de donner.
(Mieux vaut une banque de donner qu’une banque de prêter.)

Il n’arrêtera pas de poursuivre.
(Un vrai de vrai persévérant.)

Ses livres donnent de l’avis à ceux qui n’en ont pas.
(Moi, je n’ai pas d’avis là-dessus.)

Il a travaillé fort pour attendre son but.
(Comme les cols-bleus : attendre, c’est travailler fort.)

Il n’a jamais cessé de chasser ses désirs.
(Le premier qui se pointe, il le tire…)

Il a appliqué dans plusieurs quarts de police.
(Le fameux quart de poulet.)

En 1995, elle a pris part à un conteste de talent.
(Un conteste qu’on court!)

Je vais parler de lui pour montrer ce qu’est une carrière en psychologie peut s’avérer être comme.
(Celle est comme de.)

En 1861, Mark Twain voyagea jusque dans les montagnes rochantes.
(Elles sont difficiles à gravir…)

Comme tous les enfants, ils jousent dans la boue, constructent des villages et des ameublements de 2 étages dans les arbres.
(Et non «ils jouent dans la bouse».)

Ça me plaiserait de voir mon nom défiler au grand écran.
(Ça me faiserait plaisir aussi.)

En 1498, DaVinci a été embouché comme architecte et ingénieur militaire.
(Des métiers où il y a des débauchés!)

Colin aperçut Jésus incrusté sur sa croix.
(C’est ce qu’on faisait à l’époque avec les saletés…)

Les gens utilisent Jésus pour blâmer et questionner leurs problèmes.
(C’est de la faute à mon problème…)

Il réussit à parvenir sa vision de la normalité.
(Une vision parvenue…)

Avec sa méthode avant-garde d’adresser des sujets plutôt touchés, Vian arrive à questionner les normes.
(Des sujets sensibles.)

Depuis l’apparition de l’Homme, la mort joue un rôle important dans la reproduction vitale.
(Comment se reproduire sans une petite mort? On se le demande…)

La religion a développé une grande reliance à la mort vis-à-vis l’enterrement.
(Avant, on enterrait des vivants aussi.)

Vian a écrit un roman qui éfreint les normes sociales.
(Des normes effrénées.)

(…) avec l’Écume des jours, rédacté en 1946, où il aborde l’inversement des normes sociales (…)
(Normal qu'il rédacte, Vian est écriveur…)

Vian transgreste sa révolte contre le monde en le rénovant.
(Son livre est en vente chez Réno-Bray.)

Au milieu du 20e siècle, le monde littéraire a vu l’apparition d’un presque nouveau style littéraire.
(Du presque jamais vu…)

Le monde religieux voit Jésus comme un connaisseur.
(Demandez à un expert…)

Les jumeaux finissent par torcher la mère vivante. [note : la grand-mère se fait brûler vivante.]
(Elle est allumée, la mère.)

La peine d’amour est une phase dont tout le monde a vécu ou vécuera un jour.
(Falloira faire avec.)

Le personnage lui renvoie l’appareil en l’aidant à son tour.
(Un retour d’ascenseur.)

M. Dubois est un écrivain avec beaucoup de talent avec des phrases.
(Ce qui n’est pas donné à tout le monde.)

L’immortalité commence à devenir un mode de vie acceptable aux É-U.
(Il est vrai que la mort, comme mode de vie...)

Ce livre est différents de ses autres livres parce qu’il n’est pas comme les autres.
(Bonne raison.)

Les États-Unis ont plusieurs problèmes : le racisme, l’homophobie, la justice subjonctive(…)
(Difficile, l’emploi du subjectif…)

Le roman n’est pas une accumulation de plusieurs autobiographies de moments.
(Comme celle de moment Dion?)

Il aborde les thèmes à l’aide d’un vocabulaire familial.
(Ah! Les mots de maman..)

Aujourd’hui, vous pouvez emprofiter de la mort d’un autre humain.
(Emprofitez-en dès maintenant!)

En Amérique, les possibilités sont interminables.
(Ça ne finit plus…)

Il est devenu écriteur pour expresser ses opinions.
(Pendant ce temps, je dois correcter…)

L’auteur nous convoie l’idée que les Américains ont perdu de vue leurs priorités primordiales.
(Avec leur train de vie.)

Le gourou de la secte attend une révélation lui éloquent le commencement de l’apocalypse.
(J’éloque et vlan!)

Plusieurs condamnés subissent la torture avant de céder la vie.
(Crac! T’es mort.)

Une anecdote montre comment l’issue se termine.
(Le boutte du boutte.)

Ce livre devrait être côtoyé par des lecteurs.
(C’est important, de bonnes fréquentations.)

Le livre est idéal pour ceux et celles qui aiment lire, mais sans plus.
(Et encore…)

Côté politique, l’auteur partage le point de vue des gauchers et s’attaque à celui des droitiers.
(Votez neutre, votez ambidextre!)

L’auteur laisse le lecteur juger (…), sans exprimer son point de vue. Il est donc nul.
(Une note nulle, ça exprime pourtant quelque chose…)



P.-S. Vous en voulez plus? Cliquez sur le libellé «Citation» ci-bas pour lire les perles précédentes...

31 commentaires:

  1. Chouette ce petit florilège (ou déprimant, on ne sait plus trop...)

    RépondreEffacer
  2. Mouahahahahahaha ! J'ai eu ce lien via Frank - mais j'adore !!!!! Je reviendrai te lire :)

    RépondreEffacer
  3. Merci pour les perles. C'est encore plus drôle quand on n'a pas eu à corriger les copies (enfin... j'en ai quand même eu d'autres tout aussi délicieuses!). :)

    RépondreEffacer
  4. cool...j'en ai moins que toi, mais je vais les mettre en ligne bientôt aussi.

    RépondreEffacer
  5. Et bien celle-ci :
    "Ses livres donnent de l’avis à ceux qui n’en ont pas"
    je la trouve plutôt mignonne.

    RépondreEffacer
  6. Héhéhé... La preuve qu'on ne peut pas penser en anglais quand on s'exprime en français. Et le contraire...

    OK, je suis fini. J'ai à aller.

    RépondreEffacer
  7. Mais quel genre de travaux donnes-tu à tes élèves pour qu'ils écrivent sur Oprah, Donald Trump et Richard Branson?

    Je suis perplexe. ;)

    RépondreEffacer
  8. C'est vraiment trop bizarre toutes ces "coquilles"...

    J'ai eu peine à retenir mon fou rire...

    aahahah !!!

    RépondreEffacer
  9. Ohlala ! Les jeunes lisent de moins en moins (je me trompe ??). Ils peuvent bien faire autant de fautes !

    RépondreEffacer
  10. Chroniques blondes31 mai 2007 à 11 h 39

    Crampée je suis. Dis, Daniel, tu les inventes hein?

    RépondreEffacer
  11. J'ai bien versé une ou deux larmes. Grâce à ce texte, j'ai maintenant des abdoninaux en béton!

    RépondreEffacer
  12. J'avais les yeux sales... Sont lacrymonés ben comme faut...

    Ouf... Merci !!

    RépondreEffacer
  13. Il paraît que rire beaucoup dans une journée fait mourir moins jeune. Moi, j'me suis payée une rallonge de dix ans aujourd'hui.

    Et comme dirait l'autre « Vaut mieux rire qu'en pleurer ».

    Ciao!

    RépondreEffacer
  14. Mon mascara coule sur mes joues!! Ces perles sont vraiment très drôles mais la quantité m'alarme un peu...;)

    RépondreEffacer
  15. C'est agréable de te découvrir avec un billet aussi drôle! :-)

    RépondreEffacer
  16. Blonde amie: J'aurais aimé te dire que oui, mais
    non; rien d'inventé ici. (soupir)

    Lyne: malheureusement, je ne crois pas que les jeunes lisent moins en général (je dis malheureusement, car ça en dit gros sur ma génération et celles qui la précède. Mes étudiants de cette session ont quand même écrit quelques belles phrases... (j'essaie de me remonter le moral comme je peux...)

    Constance: Pour expliquer les travaux sur les Trump et autres du même genre: mes étudiants de niveau intermédiaire-avancé (eh oui...) devaient me parler d'une personne qui les inspire... C'est la derière fois que je demande cela. Trop décourageant de voir qui les inspire (j'ai eu droit à Trump 4 fois, Dr Phil 4 fois aussi (mais une qui le décrivait comme un incompétent!), Branson 2 fois, un des avocats d'O.J.Simpson 5 fois(!)... La grande majorité avait choisi des personnes riches à craquer. Voilà pour les valeurs.

    RépondreEffacer
  17. Attendrissant. Ils ont quel âge, déjà ? :-D

    RépondreEffacer
  18. "Et après je suis déménagée, et j'ai vendu la voiture" (C.Voyer-Léger) J'ai mort de rire en lisant ça, surtout que j'y suis été après être lu la liste de tes blogs favoris, très cher professeur!:) Vaguedemain***

    RépondreEffacer
  19. On voit bien que tes étudiants n'ont pas le français comme langue maternelle! M'enfin, j'imagine que je serais aussi inventive dans les néologisme si j'avais à faire un travail en anglais!

    M'enfin, je viens de m'exploser la rate à rire comme une folle devant mon écran!

    RépondreEffacer
  20. La moitié de ces perles (d'eau douce) sont le fruit d'étudiants ayant une autre langue maternelle que le français. L'autre moitié, par contre, fait plus mal...

    RépondreEffacer
  21. Drôle à mourrir!! Parcontre, il est évident que les jeunes gens a qui tu enseignes n'ont pas la langue de Molière comme langue première ... Charmant mais tout de même triste de voir qu'on rit de gens qui font surement des efforts pour se faire comprendre... en français!!

    RépondreEffacer
  22. Anonyme: lis mon commentaire au-dessus du tien.
    Et pour me répéter «(...) si je fais cela, ce n'est pas parce que je veux me moquer de mes étudiants : je les adore! (Ouais, bon, d'accord... Il y en a un ou deux que j'aime moins...)» C'est de l'humour!

    Mais pour «l'effort» de communiquer en français, sans vouloir être méchant, je me réserve quelques doutes...

    RépondreEffacer
  23. Merci merci merci. Ça marche à tout coup, je ris aux éclats à chaque fois!

    RépondreEffacer
  24. C'est dingue comme l'anglais est perceptible dans ces perles d'étudiants. C'est même la raison pour laquelle les étudiants ont fait des perles dans bien des cas énoncés ici. Ils utilisent des tournures anglaises en français. Vous aurez beau faire, vous allez perdre votre latin...

    RépondreEffacer
  25. "Ci-bas", comme tu l'as écrit à la fin de ton texte, n'existe pas en français écrit. On dit "ci-dessous" ou encore "plus bas".

    ;)


    Djo

    RépondreEffacer
  26. Cher M. Rondeau,
    En temps que coordonnateur du département du la française, j'espère bien que c'est « la derière fois que [vous demandez] cela ».
    Détournement de mineurs et de sens?
    Nos avocats contacteront les vôtres.
    Daniel Gosselin

    P.-S. « Le personnage lui renvoie l’appareil en l’aidant à son tour. » :O)

    RépondreEffacer
  27. Djo: C'est ci-vrai. Merci pour le rappel. Je tâcherai de m'en «souviendre». Du même coup, notez qu'en français, les guillemets s'écrivent «» et non "".

    Monsieur Gosselin, votre message est ci-byllin. Mes avocats ne savent pas s'ils doivent faire dans leur froque...

    RépondreEffacer
  28. C'est vrai ! Merci de me le rappeler :)

    Djo

    RépondreEffacer
  29. Ahahahahah! C'est tordant à lire mais en même temps un peu désolant. Se peut-il que la plupart de ces perles soient laissés par des étudiants dont la langue maternelle n'est pas le français?

    RépondreEffacer
  30. Je viens de vous découvrir.
    Je lis et relis.
    Je ris, jaune et de bon coeur à la fois.
    Les perles c'est bien, mais dans votre écrin, c'est divin.

    RépondreEffacer