vendredi 30 mars 2007

Montée de lait

Ma montée de lait sera courte, je vous le promets:

P'us capable d'entendre parler de la vague, voire du raz-de-marée adéquiste!!

30,8%!!! C'est moins qu'un tiers!
50%, c'est important; 70, une vague; 90%, un raz de marée (avec ou sans tirets). Pas 31...

Si on tient à utiliser des termes aquatiques pour parler de l'ADQ, je propose:
vagues pour les promesses;
flots pour les députés;
vaseux pour leurs projets;
flaque à cause de leur peur d'être élus pour vrai...
Restent les poissons... Ouain... c'est vrai que c'est pas mal, 31%...

***

Bon, je vais pouvoir dormir...
Pour citer Offenbach: ma patrie est à terre...

10 commentaires:

  1. Vous saurez monsieur que 'montée de lait' est une expression full sexiste.

    Ceci dit, je ne suis personnellement pas en choc post-traumatique. Mais putain que la vie est morose soudain...

    RépondreSupprimer
  2. C'est en effet sexiste... Mais bon; je connais des filles qui ont des couilles grosses de même!...

    RépondreSupprimer
  3. Je ne trouve pas que « montée de lait » soit particulièrement sexiste. L'exression est entré dans l'usage et a, il me semble, une acception assez positive au sens d'«expression d'une colère légitime». Évidemment, si on s'attarde à l'origine de l'expression, il n'est pas très viril, même pour une grenouille, de l'employer. Quid de «montée séminale» ? Trop technique, et sans objet avec la colère. «montée de sang au cerveau»? Trop médical, trop pathologique aussi. «Levée (de pain)»? Trop lent. Que faire?

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui, j'ajouterais noyade parce que j'ai l'impression de manquer d'air depuis lundi passé...

    RépondreSupprimer
  5. Il n'y a pas qu'à toi que ça a fait du bien, merci de mettre des mots sur ma Mer Morte.

    RépondreSupprimer
  6. Tes parties sont à terre? Tu te fais vieux mon vieux...

    RépondreSupprimer
  7. Moi, j'ai particulièrement aimé «flots» pour les députés ;) C'est toujours un plaisir de vous lire, Daniel...

    RépondreSupprimer
  8. Il ne faudrait quand même pas qu'une petite montée de la droite vous fasse passer l'arme à gauche.

    À force de toujours se faire baiser par les mêmes (et mal, en plus), c'est naturel d'avoir envie d'aller voir ailleur.

    Samarkkand

    RépondreSupprimer