lundi 12 mars 2007

Loser

Les bras chargés d'une dernière boîte, elle ferma la porte doucement. Il écouta son pas dans l’escalier. La sixième marche grinça comme lors des départs ordinaires. Tout cela se déroulait normalement, douloureusement normalement.

Il attendit que le silence se fit puis, le regard collé au plancher, il expira bruyamment. Il se leva pour mettre dans le lecteur un disque de Beck, un disque qu'elle détestait. Aussi bien en profiter.

Il monta le volume jusqu’à ce que les hauts-parleurs commencent à le supplier, jusqu'au déluge.

Jamais il n'aurait cru Loser aussi triste.

11 commentaires:

  1. Tu connais pas ce blogue là?


    nouvelles3epersonne.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  2. Il m'a écrit! Il m'a écrit! Daniel Rondeau m'a écrit!!

    :-D :-D :-D

    RépondreSupprimer
  3. Ah, le bonheur teinté de gris des petites choses qui redeviennent possibles.

    RépondreSupprimer
  4. Il m'a écrit! Il m'a écrit!

    ...

    Daniel, on va le prendre ce café oui ou merde? ;-)
    xx

    RépondreSupprimer
  5. T'es vraiment étrange Basduck..

    RépondreSupprimer
  6. Quelqu'un peut-il expliquer à Basduck la différence entre un courriel et un blogue?

    RépondreSupprimer
  7. Si court et si plein de cette couleur de grisaille qui nous rempli en cette journée de retour à l'hiver...
    Comme toujours Dan,tu m'ébahis!

    RépondreSupprimer
  8. je découvre ton blog, j'aime bien, j'espère que cette tristesse ne t'empêchera pas de continuer. Beck, ça remplace pas un amour, mais c'est bon en attendant le prochain.

    RépondreSupprimer
  9. ahahah, lundi ça me conviens pas mais mercredi c'est okay ;-)

    xx

    RépondreSupprimer
  10. Moi aussi tu m'hébahis!

    RépondreSupprimer