jeudi 18 janvier 2007

Irritation

Gertrude remplit un long formulaire. Elle demande à son client des dates, des numéros, des noms. Elle s’immisce dans son intimité : a-t-il fumé de la mari au cours de sa vie? Combien de litres d’alcool boit-il par semaine? Quelles bouteilles de pilules traînent sur les tablettes de sa pharmacie? Le stylo écrit de petits caractères, ses doigts tapent quelques touchent, des chiffres apparaissent sur un écran, une feuille sort de l’imprimante. Bertrand signe ici, et là, et ici aussi, puis zou! le tout part direction un siège social quelque part dans une grande tour d’une grande ville. Bertrand serre la main un peu molle de Gertrude.

Les jours passent et dans son salon, pendant une publicité de la Banque de Montréal, Bertrand se dit qu’il aurait peut-être dû mentir sur ses désirs de parachutisme, sur cette cigarette lors de la naissance de son fils, sur ces maux de tête qui l’affligent depuis des semaines, mais il est incapable d’escroquerie et il attend nerveusement le verdict d’un assureur méfiant qui lui a envoyé une infirmière à la maison pour une prise de sang et quelques millilitres de pipi.

Longtemps plus tard, Gertrude l’appelle. Refusé. Condition cardiaque incertaine. La compagnie ne veut pas prendre de risques avec lui. Devant ses points d’interrogation, Gertrude lui demande s’il risquerait 100000$ de même, sans être sûr de rien. Il lui répond que c’est justement le principe de l’assurance et qu’honnêtement, il ne tient pas tant que ça à utiliser prestement sa couverture. Rien à faire, la compagnie le trouve à risque, et Gertrude, un peu idiot de ne pas comprendre cela.

Gertrude raccroche non sans avoir recommandé à Bertrand de se refaire une santé avant de la rappeler pour de l’assurance-vie. Puis, en se grattant là où son beige pantalon trop serré l’irrite, elle poursuit son sudoku.

5 commentaires:

  1. Faque... Si je te comprends bien mon Daniel... Pas assuré il s'appelle Bernard, mais refusé il se nomme Bertrand...

    PS. Si Jacques t'appelles, cherches pas... C'est mon avocat!

    RépondreSupprimer
  2. Oups! Belle coquille!!
    Bon, je change toutes les varianntes pour Bertrand, en ton honnneur!
    Mes amitiés à Jacques!!
    :)

    RépondreSupprimer
  3. «Devant ses points d’interrogation, Gertrude lui demande s’il risquerait 100000$ de même, sans être sûr de rien»

    ... Bertrand lui répond qu'il le fait chaque dimanche, au poker!

    (désolée, elle était trop facile)

    RépondreSupprimer
  4. Bertrand: Hahaha...moi qui croyais que c'était Gertrude le problème!!

    MN

    RépondreSupprimer
  5. Daniel: flatté de l'hommage (quoique...)

    Galad: J'vois pas la différence. Toi t'es sûre de tout.. mais paraît que tu te fais laver tout aussi sec! :-)

    RépondreSupprimer