mercredi 7 septembre 2005

Chère, très chère Lady...

Je cherchais comment le dire. Et voilà que Lady Guy résume très bien ce que je pense de la situation. Alors je me tais et lui laisse la parole:

«Mon instinct grégaire s’anime au contact des drames collectifs. Je ne sais s’il s’alimente à l’ennui ou à l’impuissance…. Sauf que j’ai vu en Louisiane des Noirs mourir au Sud, pendant que des Blancs s’armaient au Nord, contre les survivants. On attaque Bush avec raison, mais un seul homme ne peut être responsable de cet échec; c’est la moralité même de cette société qui est au bord de la banqueroute. Voilà pourquoi Bush peut régner. Si bien des Américains se foutent de l’image que leur pays projette à l’étranger, je me demande comment ils se sentent aujourd’hui face à ce que Katrina leur révèle sur eux-mêmes. Céline peut bien pleurer…»

2 commentaires:

  1. Encore faut-il, car il le faut, au sens de c'est un exercice qui demande efforts et temps de réflexion, encore faut-il, donc, se rappeler qu'il est question d'humains. D'hommes, de femmes, au champ de vision aigu, dit-on entre les branches et en généralisant maladroitement; d'humains, disions-nous. Nécessaire de se le rappeler pour susciter compassion.

    Mais bordel!

    RépondreSupprimer
  2. Mon cher Daniel...
    J'ai commencé plusieurs textes sur le sujet et ils me tapaient tous sur les nerfs. Tout le monde se prononce tellement sur tout tout le temps... Qu'est-ce qu'on peut ajouter, dites-moi? Heureuse de savoir que mon petit billet vous a touché.

    RépondreSupprimer