jeudi 25 août 2005

A mon grand déprimant

Lent retour au travail. Allo! Pis? T'as passé un bel été? T'as vu, ils ont refait les planchers? T'aurais pas maigri, toi (ou un autre mensonge au choix)? Et bla bla bla j'ai pas fait tout ceci, pis mon chat a fait cela, pis mon fils a gagné ci, pis mon couple a perdu ça,... Vous connaissez le topo. Tout le monde il est fin, tout le monde il est gentil bicoz reposé, bicoz encore du soleil plein les dents, bicoz obligé sinon ce serait toujours la bande de gazon partout.

Après deux jours de ce régime, je réussis à fermer ma porte de bureau et je me replie sur deux sessions de travaux qu'il me faut garder un an, au cas où. En plus de dix ans de prêchage, deux étudiants sont venus chercher leur travail d'une session précédente. Le premier est venu après que, par mégarde, le concierge eut pris tous les travaux pour le recyclage. Il faut dire que comme je n'avais pas de boîte sous la main, j'avais eu la brillante idée de classer les travaux de cette session dans un bac à recyclage... Menfin. Le deuxième, trois ans plus tard, m'avait un peu surpris par sa demande, alors je lui avais dit de revenir le lendemain, le temps que je fouille dans les catacombes. Il n'est jamais revenu. Mais je persiste à garder les travaux un an, des fois que.

Tout ça pour dire que dans mon grand ménage automnal, je suis tombé sur deux phrases d'étudiants que j'avais gardées parce qu'elles sont drôlement jolies:

«A son grand déprimant, Charles doit souvent utiliser les transports en commun.»

«Une étoile braillante apparaît dans le ciel.»

Ainsi, au déprimant de l'humanité, le soleil devrait arrêter de brailler dans quelques milliards d'années.

**

Parlant de mes cours, je cherche un court recueil de nouvelles pour mes étudiants. Des suggestions?

11 commentaires:

  1. Ménage automnal? Mais ça va pas... on est le 25 août. C'est pas parce que vous commencez l'été plus tôt que tout le monde que vous avez le droit de l'avorter plus vite que les autres.
    Donnez-nous une chance!

    RépondreSupprimer
  2. Moi je remets contes buto, de Ook Chung, gagnant du prix littéraire des collégiens 2004.
    C'est court et plutôt facile à analyser

    RépondreSupprimer
  3. Moi je suggère le meilleur recueil de nouvelles...pas sûre qu'il soit encore facile à trouver, mais si on s'y met tous....Il s'appelle Daniel Rondeau (du Québec)et en plus, il est beau bonhomme; Paroles de beau-frère !

    RépondreSupprimer
  4. Le Grand déprimant, c'est-tu le frère méchant du Petit bonheur ?

    RépondreSupprimer
  5. Cher gland déprimant,
    nouvelles:
    Tous les Poe
    Tous les Maupassant
    Tous les Bukowski
    Vivre fatigue (Izzo)
    Vous aurez de mes nouvelles (Dubois)
    Soigne ta chute (Balzano)
    Tristes revanches (Ogawa)
    Patty Diphusa (Almodovar)
    Les vues animées (Tremblay) [etc.]
    Recueils de Benacquista
    Recueils de Ellroy
    Recueils de Tchékhov
    Tous les Conan Doyle
    13 énigmes de Simenon [etc.]
    Recueils de Maurice Leblanc
    Recueils d'Agatha Christie

    Puis il y a aussi des recueils de auteurs divers dans le polar. Toutes les éditions en ont, Librio, Gallimard, etc.

    Bonne chance!
    J.R. [De Dallas]

    P.S. Le horla est hot, et plein de ressources, mais souvent déjà lu.

    RépondreSupprimer
  6. J'abonde dans le même sens : Maupassant est une valeur sûre ! Aussi : le Passe-Muraille de Marcel Aymé et Rue Deschambault de G. Roy (pas exactement court, par contre !). Enfin : La mort d'Ivan Illicht (édition Livre de Poche avec deux autres nouvelles) de Tolstoï... pour étendre un peu la déprime à toute la classe !

    RépondreSupprimer
  7. À part Mupassant (qui serait mon choix premier) je te suggèrerais bien mon recueil à moi...mais je ne l'ai pas encore terminé! :-)

    RépondreSupprimer
  8. "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part", d'Anna Gavalda.
    Enfin, je ne suis pas du tout dans l'enseignement, alors je ne sais pas si c'est assez "grande littérature" pour un cours de francais (quoique... vues les perles des étudiants...). En tous cas, c'est touchant. Ca me fait un peu penser à ce blog en fait.

    RépondreSupprimer
  9. Ah je sais pas qui c'est 'Anonyme' mais c'est vrai que moi aussi j'avais dit ça que y'a un lien entre ton écriture et celle de Gavalda. Par contre j'ai pas trop aimé le recueil, mais je suis pas fan des recueils de nouvelles donc mauvaise juge.
    Par contre ça se lit bien et je pense que ça pourrait intéresser des étudiants niveau cégep.

    RépondreSupprimer
  10. François Brune vient de publier: "L'arbre migrateur et autres fables" aux éditions Parangon.
    J'ai adoré.Un peu déjanté, s'inscrivant dans le tragi-comique de notre époque

    RépondreSupprimer