jeudi 4 août 2005

Michaëlle et les ratons

De retour! Une semaine de lac, de chevreuils qui se foutent de nous et de nos routes, de ratons laveurs qui savent ouvrir des glacières Coleman Xtreme (j’invente rien: Xtreme la glacière!), de canards qui protègent jalousement des canetons hasardeux, d’orages aussi forts que brefs (l’orage étant au camping ce que l’indigestion aux moules est aux forfaits cubains tout-inclus: possible et fort probable), de «campeurs» qui mettent la musique à fond dans leur 4X4 le temps de monter leur tente, de familles qui jugent essentiel que tous leurs membres soient en contact constant par walkies-talkies de seize kilomètres de portée, preuve que l’évolution n’épargne personne, même reculé de plusieurs kilomètres dans les bois.

Pendant notre absence, Tom Cruise a partagé ses réflexions sur la psychiatrie, et La Presse et RDI se sont fait berner lors d’une ligne ouverte par le témoignage d’une fausse victime de l’écrasement de l’avion d’Air France à Toronto. Il suffit d’une caméra, d’un micro pour devenir une source fiable. À quoi bon les chercheurs universitaires quand on a des acteurs américains? À quoi bon vérifier nos sources avant de publier un article à la une d’un grand quotidien si la source elle-même a pris la peine d’appeler en direct à la télé?

Même en politique, l’homme moderne est comme un Amérindien pré-colombien devant les reflets brillants d’un miroir: le maire de Montréal rêve des jeux olympiques de 2016, et on se pâme pour Michaëlle Jean qui deviendra gouverneure-générale. À la une partout! Youhou!? On perdra une excellente journaliste pour la transformer en représentante de la reine d’Angleterre, en symbole de notre colonisation, en porte-parole publicitaire onéreuse (elle voyagera beaucoup et pas en classe économique, la GG) de notre beau et grand et plus meilleur que toutt pays. Qui pour se révolter? J’attends, mais j’ai peur de n’entendre que l’écho de ma voix. Tout ce chemin depuis l’amibe…

Restent les chevreuils qui traversent notre route en trois petits sauts et les ratons qui ouvrent nos glacières pendant qu’on se regarde dans le miroir du colon. Être eux, je ne me gênerais pas.

9 commentaires:

  1. Le miroir dans le colon c'est pour se refaire une beauté quand a la tête dans le cul ?

    RépondreSupprimer
  2. Pour faire changement, je joins ma voix à la tienne. Non mais, kess qu'elle va foutre là la Michaëlle ?

    RépondreSupprimer
  3. Je joins aussi ma voix à la tienne: non mais, je n'y comprends absolument rien à ce changement de carrière subit. J'avais un grand respect pour la journaliste (du moins, du temps que regardais la télévision)... Je m'interroge sérieusement à la valeur morale et au caractère éthique de cette nomination. Pfff... je crois que je vais arrêter de lire les journaux maintenant. Existe-t-il une semaine sans média ou devons-nous nous isoler dans les bois ?

    (Fais plaisir de te retrouver à nouveau dans ma liste de carnetistes actifs.)

    RépondreSupprimer
  4. Et je parierais qu'en une semaine avec les ratons, t'as vécu plus heureux qu'en trois avec ton téléviseur.

    RépondreSupprimer
  5. Et en plus je savais pas qu'elle était mariée à Jean-Daniel Lafond. Deuh, déjà que John Saul semblait bien petit et bien peu à l'aise dans les souliers d'Honorable (voir son absence marquée à certaines cérémonies militaires)... imaginez Lafond astheure. Remarquez peut-être qu'à force d'additionner les incongruités à ce poste on marque peu à peu sa disparition!

    RépondreSupprimer
  6. Ils t'ont sifflé ton vinaigre balsamique les ratons ??

    RépondreSupprimer
  7. Hein?
    De kossé?

    Tom Cruise?
    Faux témoignage de crash?

    Tabouère!
    J'étais pourtant pas parti pis je ne le savais même pas!

    On en as-tu pas manqué des affaires!?

    J.R.

    RépondreSupprimer