lundi 25 juillet 2005

Faire partie de la salade

Vendredi, Dame V et moi étions invités à une grande fête d’été chez les Vigneault. Une grande fête avec beaucoup de monde, beaucoup de salades, beaucoup de saucisses, beaucoup de vin. Notre salade de melon d’eau, feta et basilic remporta un vif succès. J’avais l’air d’un grand chef alors que je n’avais que coupé du melon en cubes, inégaux de surcroît.

Alison, l’hôtesse de la soirée, rayonnait. Loin d’être dépassée par l’ampleur de l’évènement, elle semblait flotter d’un invité à l’autre, un bon mot à mettre dans l’oreille de tout un chacun. Laurélie, la fille d’une amie, du haut de ses deux ans, remporta un vif succès avec son imitation d’Elvis (les jambes écartées, des fusils invisibles au bout des mains: Yeah!) et sa lancinante mais ô combien attachante interprétation de Saaaaasssss-kaaat-cheeee-waaaaaannnnn des Trois Accords. La soirée a tranquillement coulé jusqu’à la petite scène extérieure emménagée pour l’occasion, où s’étaient réunis les Charbonniers de l'enfer, Michel Faubert, Michel Rivard, Gilles Vigneault et sa fille Jessica pour un petit jam improvisé. Laurélie sautait en rond et faisait des culbutes sous les lanternes colorées alors que je restais en retrait à admirer le spectacle, trop conscient d’être le spectateur privilégié d’une soirée unique, me contentant d’humecter de bière ma bouche béate quand elle se faisait trop sèche.

En regardant avec amusement Laurélie danser et se répandre en éclats de rire sur le plancher de bois, j’ai compris que tout se beau monde ne donnait pas un spectacle mais qu’il jouait simplement, que nous faisions aussi partie du spectacle et qu'on avait qu'à faire un pas pour entrer dans le défilé. J’ai invité à danser une Dame V trop surprise pour refuser, et le temps de quelques notes, Rivard, Vigneault, Faubert et les autres ont joué pour nous.

Sur le chemin du retour, alors que Laurélie, sa mère et Dame V roupillaient ferme sur la banquette arrière, Joseph et moi nous sommes parlé de la vie qui défilait devant nos yeux. En fait non; nous nous sommes parlé, point. La vie, on en faisait partie.

4 commentaires:

  1. Daniel Rondeau, un nom qui fait le tourne du monde.
    http://www.evene.fr/celebre/biographie/daniel-rondeau-16511.php

    RépondreSupprimer
  2. Ouain, j'aimerais juste ça que ce soit moi! Eh non! Mais m'attend l'anagramme Édouard Le Nain, ou l'extension Daniel Hébert-Rondeau, ou son cousin Daniel H. Rondeau, ou le surnom... Ah non, j'en dis pas plus.

    RépondreSupprimer
  3. C'est agréable la vie quand on s'en sent une partie prenante et mouvante plutôt que simplement un observateur muet.

    RépondreSupprimer
  4. Ouais, Laurélie parle encore de cette belle soirée. Elle parle des chiens, de la piscine, du feu, de la musique, du cheval (le flotteur qu'elle trimbala durant une bonne partie de la soirée), ansi que du mémorable traversier...
    Elle chante maintenant Spider Man...sur l'air de Ssakatchewan à la joie de Joseph...
    Bonnes vacances

    RépondreSupprimer