mercredi 22 juin 2005

Trois dollars et quelques sous

Pour le collectif Coïtus impromptus

Martine est célibataire depuis longtemps. Depuis sa naissance elle dira, mais elle exagère toujours un peu. Kévune, lui, est le gars parfait pour elle. Cependant, Martine et Kévune ne se connaissent pas, ce qui n'est rien pour aider quoi que ce soit.
Martine a croisé Kévune une fois: un samedi matin, à une des épiceries géantes de leur banlieue. Lui, il avait cessé de pousser son chariot géant plein de boîtes géantes quand il a vu Martine marcher au ralenti vers lui dans l'allée des conserves. Au moment où elle l'a regardé, il a rougi comme un enfant. Kévune l'a trouvée vachement belle au milieu de ses cheveux en bataille. Martine l'a trouvé vachement mal habillé avec ses chaussures sales. Puis elle a hésité entre la mayo légère et la régulière avant de prendre de la sauce à salade, comme d'habitude. De plus, le pot de deux litres était en solde pour trois dollars. Tout heureuse de l'aubaine inattendue, Martine a continué son marché. Kévune aussi, après avoir retrouvé ses esprits.
Voilà.
Comme quoi le bonheur peut vous filer sous le nez quand on s'attend à ce qu'il soit bien sapé même les samedis matin.

Et les quelques sous qui restent, je vous les laisse. Vous me remercierez une autre fois.

2 commentaires:

  1. OH BEN CELUI-LÀ C'EST MON PRÉFÉRÉ DEPUIS... pfff... d'abord ça se passe en banlieue!

    Voilà, c'est ça, ça me parle à mon fond!

    RépondreSupprimer