lundi 28 février 2005

La Promesse des rails

Éric a fait le tour de Bruges sans y penser, tel un chien sans odorat, à la manière de ces turbo-touristes à forfait «douze villes en une fin de semaine». Une heure trente. Peut-être moins. Gare, prison, moulin, boutique de dentelle, bistro et pinte de blanche parce que ce serait sacrilège sans. C'était partout beau à rendre malade. Il a essuyé sa moustache de bière et est revenu à la gare en se faufilant entre les 15843 vélos du stationnement. Ce jour-là, il aurait voulu voir Aryane. Mais il fuyait, il coulait. Depuis des jours, des hyènes lui grignotaient le coeur.

Il a consulté l’horaire des trains du côté flamand. De toutes manières, même en français, il ne comprenait rien depuis des mois. Le prochain train pour Bruxelles passait dans quarante minutes. Il s’est assis sur un banc du quai, au bout de la voie, le bout par lequel il croyait que le train arriverait. Il a regardé l'horloge. Encore trente-neuf minutes. Il était dans une des plus belles villes du monde, il faisait beau comme c’était interdit en Belgique, et Éric tuait du temps à mains nues en regardant des voies ferrées faire semblant de se rejoindre à l’horizon. Les rails font des promesses qu'ils ne savent tenir.

Sur un banc à sa droite, des amoureux s’embrassaient. Ils n'entendaient pas les hyènes rigoler tout près.

9 commentaires:

  1. Vraiment superbe.
    «Les rails font des promesses qu'ils ne savent pas tenir.»
    Très troublant...

    RépondreEffacer
  2. Tout comme les nuages...
    Finalement, marcher reste le meilleur moyen de ne pas se tromper.
    Encore que...

    RépondreEffacer
  3. Ce qui est le pire dans les gares, c'est que tout les gens qui nous regardent, on croit les connaitres. Mais il faut savoir que les gares sont toujuors pleines de gens qui attendent.

    RépondreEffacer
  4. En Belgique, une fois tous les deux-trois ans, pas chiens qu'ils sont, ils les tiennent, leurs promesses, les rails, pour nous rappeler que la politique n'a que peu d'effet anticorrosif. Mais la loi du mort/kilomètre ne permet pas à l'info de passer les eaux. Sinon, à l'échalote, comme d'hab', ce petit texte.

    RépondreEffacer
  5. J'ai tendance à terminer ces petites histoires de façon catastrophique. Alors les hyènes l’ont invité à visiter les rails de plus près, afin que leurs promesses cesse de le faire attendre?

    RépondreEffacer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

    RépondreEffacer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

    RépondreEffacer
  8. Merci pour ce court texte,

    ...j'aime bien vous lire

    ...et c'est bellement travaillé dans la concision.

    RépondreEffacer
  9. Sarenza.com : toutes vos chaussures Homme par internet, plus de 40 grandes marques, livraison gratuite, retour pendant 100 jours. 3Suisses

    RépondreEffacer