lundi 7 février 2005

Histoire de pêche illustrée

Samedi matin, nous revoilà sur la glace de la rivière des Outaouais en train de branler de la brimbales, tasses de café Ti-Motton à la main, comme de vrais Canadians.

Autour de nous éructait une faune de pêcheurs tout droit sortis du camping Ste-Madeleine (pour ceux qui ne connaissent pas cet endroit bucolique, le camping Ste-Madeleine – le québécois, pas celui sur la Côte d’Azur - est situé en pleine campagne, et a pour principaux attraits ses nains et ses biches en plâtre, en plus d’être à trois enjambées de l’autoroute la plus près. Le bruit incessant de la circulation donne aux campeurs la joyeuse impression d’avoir étendu leur sac de couchage au centre de la route). Ainsi, sur la rivière, c’était le festival du 4 roues sans pot d’échappement, de la motoneige jaune criard et des enfants chaussés de mini-skis que l’on tire derrière le 4X4 d’oncle Gilles, une musique vaguement country suintant visqueusement des fenêtres ouvertes. Ça rassure sur la race humaine, j’vous dis pas.

À la fin de la journée, malgré le tournoi de fers sur la glace des voisins, nous avions sorti une vingtaine de bêtes de l’eau. Comme nous étions tous de vrais pêcheurs, on rejetait tout ce qui n’était pas perchaude ou doré. Nous avons ainsi rejeté une bonne quinzaine de gros poissons en forme de lune qui rappelaient vaguement le crapet soleil. Pas perchaude? Flouch!

À la fin de la journée, après avoir remis toutes nos prises à l’eau (on aime la pêche mais pas au point de rapporter du poisson à la maison... C'est salissant!), nous avons rapporté brimbales et chaudières à la cabane du pourvoyeur. On y a appris que nos poissons-lune étaient en fait des mariganes noires, une espèce à la chair particulièrement délicieuse. Pour résumé le tout, nous avions vécu une pêche miraculeuse et nous l’avions remise à l’eau...

Morale? Souvenez-vous de cette histoire quand vous entendrez l’inévitable parallèle entre la pêche et la quête amoureuse...

10 commentaires:

  1. La marigane noire hein ? Ça doit expliquer pourquoi t'es rentré marigané !

    RépondreEffacer
  2. HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

    RépondreEffacer
  3. Bravo. Ce n'est pas seulement un texte évocateur et drôle : c'est un hyper texte. Merci de cet éclat de rire !
    A.

    RépondreEffacer
  4. Pissant!

    Quina / www.20six.co.uk/Quinavelvet

    RépondreEffacer
  5. Tu veux ma mort c'est ça hein? Clic, déclic, reclic...
    Fais¸ca avec une entorse cervicale toi... le bras te barre jusqu'aux orteils!

    Ma vengeance sera terrible! (Et Panpan il est toujours lé vainqueur...)

    RépondreEffacer
  6. Hahaha Héhé.

    Welcome back, vieux. Nouvel ordino ?

    RépondreEffacer
  7. Ah ! Super original... Je suis fâchée parce que je n'en ai pas eu l'idée :P

    Vraiment, je me suis bidonnée ! Encore !! Standing ovations !

    La chair... euh... ça je m'y attendais :)Mais pas le crapet soleil !!

    RépondreEffacer
  8. Et le plus drôle dans cette histoire est que l'auteur de ce texte sur la marigane noire est le gars qui croyait qu'il s'agissait de crapets-soleil!

    RépondreEffacer