mardi 14 décembre 2004

La Résistance des liquides

Ce matin, au coin de Mont-Royal et Lanaudière, il y avait un petit océan d’eau brune. Quelque chose comme un sixième Grands Lacs. Peut-être était-il déjà colonisé par les moules zébrées. Mes cours de natation furent utiles; j’ai pu traverser sans faire un détour jusqu’à Rachel.

Une mer d’eau marron en hiver, à un coin de rue montréalais, il n’y a pas de quoi écrire à sa mère. J’ai donc rangé mon papier à lettre et continué à marcher sur les trottoirs glacés avec des bas mouillés qu'à chaque intersection, je faisais mariner un peu plus.

Il y aura sans doute un valeureux érudit qui me rappellera l’action du sel déglaçant ou de la chaleur des canalisations souterraines. N’empêche que ce matin, malgré les -10 C. que lançait le thermomètre, au coin des rues, l’eau restait liquide.

Il y a des jours où, malgré le bon sens et la logique élémentaire, la réalité refuse de se cristalliser.

6 commentaires:

  1. Maudit menteur !!! Tu nages même pus ! :-P

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

    RépondreSupprimer
  3. Ce billet vous est présenté par Sloche Puppie, qui vous rappelle qu'une botte humide vaut mieux qu'une pantoufle poilue.

    RépondreSupprimer
  4. Sais-tu qu'une eau absolument pure au repos, homogène à la molécule près (en théorie donc), ne gèlerait pas, l'action de la cristallisation ne pouvant s'initier que sur un singularité "désolidarisée" de la masse (une impureté par exemple, ou une variation de densité due au mouvement). En labo, on arrive tout de même à conserver l'eau liquide jusqu'à des températures négatives impressionnantes. Je me souviens par ailleurs avoir lu tout gosse l'histoire d'un troupeau de chevaux, fonçant dans un lac sibérien qui se congela aux premiers remous, conservant les chevaux comme des statures de sel. Mais on racontait tellement de choses sur les Russes à cette époque.
    pHiLo

    RépondreSupprimer
  5. En effet, je me suis fait raconter le même genre de phénomène hier soir (je sais pas pour vous, mais c'est fou ce que j'apprends ici). N'était-ce pas des chevaux de troupes napoléoniennes?

    J'ai déjà constaté les mêmes phénomènes physiques avec des libidos féminines. Tout semblait couler de source puis paf! un mot de travers et... Ça gèle l'étalon.

    RépondreSupprimer
  6. Se geler l'étalon quand il fait -10 ° et que l'on trotte dehors.. quoi de plus normal ?

    RépondreSupprimer