jeudi 4 novembre 2004

Mes Bretzels

Bush a ses bretzels. Voici les miens:

Les phrases suivantes:
“comme qu’on dit” après n’importe quoi;
“chus pas raciste mais...”
“attends, j’ai un appel sur l’autre ligne”

Les personnes qui:
trouvent que le gaz est cher;
qui ne vont voir que des powpow hollywoodiens parce qu'ils vont au cinéma pour s'amuser, pas pour réfléchir;
qui confondent indépendance et nazisme;
qui parlent fort au téléphone cellulaire en public;
qui chialent comme je chiale en ce moment...
qui conduisent et qui attendent que leur voiture roule pour attacher leur ceinture;
qui refusent d’enlever leur sac à dos et qui marchent de toute leur largeur d’épaules dans un autobus bondé;
les chauffeurs d'autobus qui attendent 20 minutes à 50 pieds de l'arrêt, alors qu'on attend à l'arrêt et qu'il fait -20.

Ou encore:
quand je mets des bas troués le trou du côté du petit orteil, pensant ainsi “déjouer” le trou (c'est qu'il est rusé, ce sapré trou...);
les rouleaux de papier de toilette qui se déroulent du côté du mur;
les emballages qui me résistent;
la pellicule plastique qui se colle sur elle-même dès qu'on la sort de la boîte.
etc.

Juste énumérer ces quelques irritants m'a fait un bien fou, bien qu'il en reste d'autres.
Quels sont vos bretzels?

Je vous laisse, j'ai un appel sur l'autre ligne...

18 commentaires:

  1. moi j'aime bien les bretzels trempés dans le chocolat
    comme les tiens
    c'est bon
    ça fait passer en douceur des choses qui nous font chier
    une belle montée de lait au chocolat
    yes sir! (c'est fun d'imaginer ta face en te lisant!)

    RépondreSupprimer
  2. moi c'est les CD qui n'en finissent plus de sauter et quand tu finis par te lever pour leur en crisser une, ils risent (:-))de toi et jouent à merveille. Les verres qui se cachent quand tu fais la vaisselle et qui sortent une fois que tout est rangé et propre. Me raser. Le manque d'inspiration. La peur de l'engagement. Mes fautes d'orthographe. Les plats Tupperware et leur couvercles qui rapetissent (s'atténue) ou qui disparaissent durant la nuit. Les bas dans la sécheuse. La grève au hockey. Je vais arrêter là, je pourrais continuer des heures durant mais je n'aime pas les longs post. C'est vrai que ça fait du bien.

    RépondreSupprimer
  3. In et Out. Qu'on veuille être l'un ou l'autre (ce qui est la même chose), ça m'énerve comme c'est pas possible. Et plus particulièrement "ah c'est In le yoga", "ah c'est In d'être bi", avec le petit geste désobligeant.

    Ça me donne envie de vomir.

    RépondreSupprimer
  4. M'allumer une clope et avoir les lèvres tellemnt sèches que mes doigts glissent dessus quand je veux la retirer de ma bouche...
    Résultat : la clope pétée, les doigts cramés, de la cendre partout, une pseudo asphixie due à la boucane avalée sous l'effet de surprise et enfin, une saloperie d'odeur de cochon grillé. Ah oui, sans oublier un "PUTAIN DE MERDE" retentissant.
    Tout ça, en 2 secondes. Et avec un seul "bretzel".

    C'est assez, non ?

    RépondreSupprimer
  5. Tout comme toi les appels en attente et les clignotants en options, Jean Charest, les animateurs de ligne-ouverte, les appeleux aux lignes ouvertes, les 'qu'est-ce que tu veux que je te dise" servis à toutes sauces (si je le savais, je ne te poserais pas de question, tata). Les gens qui parlent au cinéma. Les gens qui n'avancent pas à la caisse de l'épicerie, qui ne te donnent aucune chance de déposer tes articles sur le comptoir. La cueillette des bacs de récupération à l'heure de pointe.

    Ouf! j'en ai plein d'autres mais c'est vrai que ça fait du bien. Merci Daniel.

    M.

    RépondreSupprimer
  6. Quand il faut sortir le solvant pour venir à bout d’une étiquette sur un produit neuf (genre casserole). L’air climatisé à fond la caisse, partout, tout le temps, peu importe la température qu’il fait dehors. Les Hummer. Ceux qui laissent leur moteur en marche le temps d’aller au dépanneur. Les ventes par téléphone. Anne-Marie Losique. Raël, bien sûr, mais encore pire : ceux qui LE CROIENT ! L’astrologie et tout le bataclan ésotérique. Les jeans avec le fond de culotte aux genoux. Les talons aiguilles. Les nombrils à l’air à -10 degrés. Les cellulaires avec options photo numérique, agenda, calculette, planificateur financier et navigateur Internet (à quand l’ouvre-boîte et le fer à friser intégrés ?) Le riz pour micro-ondes Uncle Ben’s Bistro, au bon goût de plastique. Les portions gargantuesques. La démesure en général. Moi aussi, les personnes qui parlent au cinéma (vos gueules!). Et j'en passe...

    RépondreSupprimer
  7. Les gens qui s'énervent contre les autres conducteurs...

    Devoir faire un détour, ou me tromper de chemin quand je suis en retard quelque part.

    Me faire dire "Je vais t'appeller" et ne pas me rappeller.

    Qu'un gars me cruise pendant des semaines pour me domper une fois qu'il m'a eu dans son lit (s'il avait été franc depuis le début, on aurait perdu moins de temps!).

    Les gens sur la défensive et/ou les airs bêtes... bref, ceux qui se permettent d'être méchant sans qu'on ne le mérite.

    Les conseils des amis bien pensant qui s'imaginent t'aider en te disant que tu vas te casser la gueule (je le sais très bien, alors laissez-moi me la casser en grande s.v.p. et sacrez-moi patience avec vos conseils!)

    Que le gars qui m'a baisé la veille fasse comme si on ne se connaissait pas...

    Être au beau milieu d'une recette élaborée, et réaliser qu'il me manque un ingrédient.

    Me réveiller la nuit et réaliser qu'il me reste juste 15 minutes avant que le réveil ne sonne.

    ... ce sont des petites choses qui m'énervent.

    RépondreSupprimer
  8. Se faire rabattre les oreilles avec la musique de Noël quand l'Halloween n'est pas passé, les phrases du type "Il fait beau dehors!", les boites vocales avec tous pleins d'options mais que tu rejoins jamais personne, avoir le dernier carré de papier toilette, être obligé de sentir le parfum d'un autre à grand coup dans le nez, chercher ses clés...

    RépondreSupprimer
  9. Les violents en général. Ça fait trois jours que je tombe sur des engueulades de malades, des cas de rage au volant, des types qui veulent s'étriper pour 30 secondes d'attente dans le traffic - et pourtant, c'est eux qui ont des voitures, tandis que je marche. Ces hauts cris en public me rendent moi-même violente et je me surprends à souhaiter les voir faire un front avec un arbre solide, les racines plantées depuis un siècle ou deux au même endroit. Je n'aurai jamais de voiture, si ça rend aussi con.

    RépondreSupprimer
  10. Un tit-casse qui fait parler tout le Québec en jetant un trophée à la poubelle parce que ses oreilles passent pu dans portes.

    Les oreilles de n'importe qui qui passent pu dans porte.

    RépondreSupprimer
  11. (De la part de Bibi qui a de la difficulté à se connecter)
    www.u-blog.net/wwwublogcombibi

    Les modes d'emploi, les formulaires non-traduits en français, les clés qui prennent un malin plaisir à se cacher, les réfrigérateurs que toujours, il faut remplir, remplir...

    RépondreSupprimer
  12. Les personnes qui font une job à moitié mais qui la considère parfaitement faites.
    Les personnes qui ne prennent pas la critique.
    Les personnes qui vont pleurnicher à leur patron.
    Les personnes qui te disent, "Je suis pas le dernier venu j'ai 5 ans de métier dans le corp." le jours de leur 5eme anniversaire d'embauche.
    Les personnes qui t'envoye chier quand ils n'ont plus d'argument.
    Les personnes qui finissent en disant "Ah pis si t'es pas content, ben fait le toi même.
    Chanceux comme je suis j'ai retrouvé ça dans une seule et même personne au travail.
    Quel imbécile heureux. En plus il écoute choi radio X

    RépondreSupprimer
  13. Il y a les irritants.
    Mais, il y a aussi les balsamiques du quotidien.
    Tout comme....

    Dormir en cuillère.
    Se réveiller assoiffé en pleine nuit, prendre le verre qui se trouve sur la table, tout en croyant que ce n’est que de l’eau (température pièce, en plus). Finalement, être agréablement surprise par un verre frais de jus de canneberge.
    Faire l’amour.
    Manger entre amis.
    Trouver une capote au fond de son sac, lorsqu’on en a vraiment, vraiment, vraiment besoin.
    Trébucher, mais, au dernier moment, se rattraper et ne pas tomber devant 14 personnes.
    Trébucher, tomber devant 14 personnes et pouvoir en rire.
    Apprendre quelquechose de nouveau.
    Découvrir un nouvel artiste qui nous inspire.
    Être inspiré.
    Être inspiré par la personne avec qui l’on dort en cuillère.

    Princess

    RépondreSupprimer
  14. Moi j'ai un trop gros cul pour dormir dans une cuillière. Mais bon, j'suis pt'être le seul...

    RépondreSupprimer
  15. Et bien ce qui m'énerve le plus, c'est justement que je ne m'énerve jamais !

    RépondreSupprimer
  16. Patrick, j'ai toujours su que tu étais plutôt louche.

    RépondreSupprimer
  17. Hum... je constate que le sujet a un peu changé au fil des commentaires, mais l'exercice semble tellement libérateur que je plonge.

    Voici donc quelques uns de mes bretzels:
    - les chauffeurs de taxi qui parlent au téléphone et/ou qui ne prennent pas la peine de répondre à mon bonjour
    - me faire appeler "ma p'tite madame"
    - aller louer un film quelques minutes avant la fermeture du club vidéo et m'apercevoir en rentrant que je l'ai déjà vu (ça m'est justement arrivé hier...)
    - lire à la une que les grandes banques canadiennes ont fait des profits de 10 milliards, et continuer de payer des frais chaque fois que j'effectue une transaction
    - la réélection de W
    - les gens qui prennent le trottoir et les ruelles pour des dépotoirs
    - les "previews" au cinéma qui racontent le film au complet
    - les appartements mal isolés (as-tu toujours une chambre d'amis Dan?)

    RépondreSupprimer
  18. hey! Voici les miens...

    - Que les Expos s'en aillent
    -8 personnes dans une minivan le dimanche qui cherchent un parking mais les 7 personnes autres que le chauffeur pointent du doigt un endroit différent le chauffeur sais pas quoi faire alors roule a 3 km-h avec 7 char qui le suivent dans un one way.
    -les velos sur le trottoir
    -les paquets de clopes a 9$
    -mes souliers qui prennent l'eau, du meme coup, les bas mouillés.
    -toutes les radios commerciales
    -Josélito
    -Les mornings man a la tivi.
    -a la radio aussi
    -les dvd's qui marchent pas dans le PS2
    -pas avoir mon billet pour les Pixies a 6 jours du concert (Philou, come on! ;-)...)
    -laisser des messages sur le répondeur
    -la mentalité hip-hop
    -les tounes cachés sur les cd's
    -les traductions de film ( a part un "prince a New york")

    enough for now...

    RépondreSupprimer