lundi 1 novembre 2004

L'Heure normale

Samedi soir, halloween des adultes, des grands. On avait réservé le dimanche pour les petits. Le Boudoir a mis quelques heures à se remplir. Tout le monde prenait son temps; la soirée durerait tout de même une heure de plus; retour à l’heure normale. Dire que tout ce temps, on se disait avancés...

Pour l’occasion, j’étais déguisé en Samantha (de la série télé Bewitched - ou Ma Sorcière bien aimée). Mais on aurait pu croire à une sorte de croisement entre Shéhérazade et Jojo Savard. Frissons. Vers minuit, j’étais entouré de dame V. en nonne sexy et enceinte, de Gabrielle en pimp, de Diane en fée rose, des triplettes de Longueuil en triplettes de Belleville et de J-F en crash test dummy. On me demandait de remuer le ventre ou le nez. Rien à faire. Une règle de bois. Ces mêmes règles que j’avais cassées en quantité industrielle alors qu’enfant, je m’en servais comme tremplin à efface. Raide mais pas trop ferme. Trop de temps dans ma bouteille. Mais contre toute attente, mon costume allié à celui de la nonne nous a mérité une bouteille de scotch.

J’ai profité de mon costume ridicule pour piquer une jasette avec un Tony Tremblay déguisé en poète urbain pour l’occasion. Il m’a tout de suite reconnu malgré les faux cils, ce qui m’a laissé un peu sur le cul. On a reculé l’heure et on a vécu un déjà vu généralisé. On a passé deux fois le cap des 2h30 du matin ensemble, rigolards, verres d’alcool à la main. J’ai enlevé ma perruque, puis mon soutien-gorge. C’est fou ce qu’un tas de poils monté sur un filet élastique et des seins bourrés de bas repliés peuvent attirer comme amis. J’aurais pas cru.

Vers les nouveaux 3h, je suis parti. Je ne me souviens pas d’avoir dit au revoir à quelqu’un. Pompidou. Je me rappelle vaguement d’avoir réglé l’ardoise et de m’être retrouvé assis à l’arrière d’un taxi, gougounes à la main. La fête était finie.

Le lendemain, dame V. s’est réveillée avec un mec à faux cils à ses côtés. Pathétique. Ce n’était plus la fête des grands et mon mal de bloc me l’a rappelé. Place aux petits. Je n’étais plus qu’une ombre de sorcière peu aimée. Toute la journée, j’ai eu une heure de retard.

Paraît-il que c’est l’heure normale.

5 commentaires:

  1. désolé de m'être absenté mais une jolie fille m'a remis les pendules à l'heure (voir blog). Je ne sais pas encore si c'est elle, la bière, la marijuana, le speed, l'ecstasy ou un heureux mélange de tout ça. Mais j'ai le coeur qui fait coucou et ce petit cri ne m'agresse ni ne me déplaît, il me fait sourire et pointe vers le douze, bien érecté.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai une belle photo de toi, prise vers la fin de la soirée... où tu as enlevé tes faux seins, et tu te montres le "chest".

    Tu devrais l'aimer ;)

    RépondreSupprimer
  3. Très belle soirée en effet!

    Toutefois, je n'étais pas déguisée en fée, mais bien en "paparmanne rose ailé".

    À quand l'ouverture officielle de cette délicieuse bouteille de scotch?

    RépondreSupprimer
  4. J'aime bien l'image des gougounes à la main, dans le taxi. T'étais tellement laid(e), je ris encore !
    En passant, j'ai voté pour toi en connaissant ta propension à partager... 21 ans, miam miam. Soirée golf et scotch ?

    RépondreSupprimer
  5. Content que tu es rencontré Tony... Plus d'une chose vous unie... Entre autre un beau-frère ( à un moment donné ou à un autre )

    RépondreSupprimer