lundi 22 novembre 2004

Aphorisme

Une carapace ne sert pas à protéger des attaques extérieures; ça empêche l'effondrement de ce qui est à l'intérieur.

7 commentaires:

  1. En es-tu bien certain? C'est très évocateur, ce que tu dis. Malheureusement pas infaillible, à mon avis.

    Amour
    (pas rapport - je suis en amour c'est pour ça. Je veux en diffuser partout - pas rapport comme je disais).

    RépondreSupprimer
  2. L'intérieur peut s'effondrer même sans attaques.

    RépondreSupprimer
  3. At...tention. Roulement de tambour. Je vais tenter de philosopher. Ça vaut ce que ça vaut.
    Ce qui est bien d'une carapace, c'est que si l'intérieur s'effondre, ça ne paraît pas, on est donc moins vulnérable.
    Il faudrait avoir, en plus d'une carapce, une sous-carapace. On y stocke les niaiseries et quand l'intérieur s'effondre, seulement ce qu'il y a entre les deux carapaces écope. J'arrête là, j'ai mal à ma carapce et j'ai peur que mon cervau s'effondre.

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'essaye juste de visualiser ce à quoi ressemble un effondrement intérieur, avec toutes les trippes et la sauce et le sploutch et tout et tout. Pensez juste à ce qui arriverait si on se faisait enlever notre enveloppe corporelle tout d'un coup. J'vous épargne les autres détails...

    RépondreSupprimer
  5. Lagreff, j'étais jaloux de tes carapaces qui ne protègent pas de l'intérieur. Alors disons que c'est plus une copieuse inspiration...

    RépondreSupprimer